Histoire de Théobald

Écolier au Dorat, dans le Limousin, Théobald imite les vertus de saint Israël, son maître. Il devient moine comme lui, exerce les fonctions de sacristain et trésorier, c'est-à-dire gardien des reliques, mais refuse le sacerdoce par humilité. Écolâtre, il est plein de bonté pour les pauvres, passe ses nuits en prière et meurt de "lientérie" le 6 novembre 1070. "Malgré cette ruine physique, son cœur et sa langue n'étaient que louange pour le Seigneur", dit son biographe. En 1130 les restes de saint Théobald sont transférés du cimetière à l'église du Dorat avec ceux de saint Israël, son ancien maître. Une confrérie est fondée en leur honneur et, depuis 1659, une ostension de leurs reliques est célébrée en grande solennité tous les sept ans. On voit encore leurs deux sarcophages dans l'église du Dorat, mais leurs reliques reposent dans des châsses de bois doré placées de part et d'autre de l'entrée du chœur.

Etymologie de Théobald

germanique : de theud, peuple et bald, hardi, audacieux.

Théobald année par année

Répartition des naissances de Théobald en France

Oise

52 Adam

sur 3471 naissances en 2012
Très rare
Rare
Courant
Très courant

Les Théobald célèbres

  • Théobald Dillon : général français d'origine irlandaise
  • Théobald Höck : poète allemand
  • Théobald von Bethmann-Hollweg : homme politique allemand