Le prénom Blanche Féminin

Origine :

Fête :

03 Octobre

Signification de Blanche

Apparu en France au début du siècle dernier, Blanche est un prénom féminin qui connaît, dès son apparition, un succès sans précédent. En 1902, il atteint son plus haut pic avec 1 642 naissances baptisées Blanche comptabilisées cette année. Cependant, Blanche se fait de moins en moins populaire au cours des années qui suivent, jusqu’au milieu des années 90. Aujourd’hui, Blanche semble regagner les cœurs et remonte doucement sa cote. Sur les cinq dernières années, il a été attribué 255 fois en 2006. Le cercle des Blanche célèbres est relativement restreint, comptant parmi ses membres la reine de France Blanche de Castille, ou encore la cantatrice française Blanche Deschamps-Jehin.

Personnalité de Blanche

Elles n'aiment pas la solitude et ont besoin de se sentir entourées et épaulées. Très discrètes, douces, plutôt introverties, elles s'effacent facilement de crainte de gêner. Rêveuses, insouciantes et nonchalantes à leurs heures, elles n'en possèdent pas moins une volonté puissante qui se manifestent lorsqu'elles ont trouvé leur motivation.

Provenance du prénom Blanche

Histoire de Blanche

Etymologie de Blanche

Les Blanche célèbres

  • Blanche CAPELLO : seconde femme de Fran-çois de Médicis, grandduc de Toscane. Elle était tille de Barthélemy Capello , un des nobles les plus considérés de Venise, nièce de Grimani, patriarche d'Aquilée, et alliée à toute la première noblesse; mais en 1565 elle fut séduite par Pierre Bonaven- turi, jeune Florentin qui apprenait le commerce à Venise dans la maison de banque de Salviati. L'oncle de Bonaventuri était le chef du comptoir de Salviati ; sa maison était tout proche de celle des Capello , et Bonaventuri , ui n'avait ni fortune ni famille , se donna pour parent des Salviati, et pour associé à leur commerce. Les charmes de sa ligure et son adresse séduisirent Blanche , d'autant plus facilement qu'elle était alors sous l'empire d'une bellemère qui la haïssait. Les deux amants se donnèrent , à l'aide de fausses clefs, plusieurs rendezvous nocturnes; mais, craignant ensuite. et qui était désormais le seul ministre et le seul favori du prince. Vittorio excita enfin tant de haine et de mécontentement, que François prit le parti de l'éloigner. Blanche , qui ne pouvait plus avoir d'enfant, et qui rencontrait beaucoup de difficultés à faire appeler à la succession don Antoine, son fils supposé , feignit par deux fois une nouvelle grossesse ; mais, soit qu'elle craignit de passer outre, ou que la vigilance des frères du grandduc mit obstacle à ses artifices , elle déclara autant de fois s'être trompée, et elle chercha enfin à se réconcilier de bonne loi avec le cardinal Ferdinand de Médicis, le plus proche héritier du trône. Celuici, en •1587 céda aux instances de son frère et de sa bellesoeur; au commencement d'octobre, il se rendit au Poggio a Caiano, maison de campagne des Médicis ; il y fut accueilli avec une grande tendresse par Francois et par Blanche; il paraissait y être sensible, lorsque tout à coup , le 8 octobre , le grandduc tomba malade ; le 10 octobre Blanche fut atteinte de la méine maladie qu'on nomma lièvre intermittente. Le premier mourut le 19 octobre, à quatre heures du matin, et sa femme le lendemain à trois Jieures après midi. Ferdinand, qui déposa l'habit religieux pour succéder à son frère, et qui régna en Toscane d'une manière glorieuse , n'a pas échappé à l'accusation d'avoir empoisonné son frère et sa bellesœur. En vain leurs corps furent ouverts publiquement par les médecins , en vain on indiqua des causes naturelles pour une maladie aussi subite : la mémoire de Ferdinand reste encore souillée par ce soupçon, et sa haine pour sa bellesœur, qu'il appela dans quelques actes public la détestable Blanche, a été considérée , par beaucoup de gens , comme confirmant l'accusation du peuple. Siebenkees a écrit une vie de Bianca Capa , d'après les sources originales, Gotha, 1759 ;.cette vie a été traduite en anglais par Ludger. Nous avons l'Histoire de la vie et de la mort de M'alleu Capello, traduite de l'italien de Sanseverino, Lausanne, 1779 Meissner a fait des aventures de Blanche un roman en dialo- gues qui a été traduit de l'allémand en français par BauquilLieutand, Paria, »jet, 1790, 2 vol. et par le marquis de Luchet, ibid., et même année, 5 vol. fig
  • Blanche d'Aragón-Navarre : reine de Castille
  • Blanche de Bourgogne : épouse de Charles IV le Bel
  • Blanche de Castille : reine de France
  • Blanche Deschamps-Jehin : cantatrice française

Blanche année par année

Signe astrologique de Blanche

Couleur de Blanche

Pierre précieuse de Blanche

Chiffre de Blanche

Métal de Blanche