3,7 / 5 ( 41 votes ) Votre note

Signification du prénom Georges / masculin

Etymologie de Georges

Vient du grec "gheorghios" Signifie : "travailleur de la terre" Se fête le 23 avril.

grecque : de gheorghios, travailleur de la terre.

Les dérivés sont :

Georgette, Geordie, Georgie, Georgia, Georgina, Gordan, Gordana, Gorde, Gordien, Gordon, Gorry, Jeoire, Jordan, Jordi, Jordie, Jorge, Jorioz, Joris, Jory, Youra, Youri

Origine de Georges

Le prénom « Georges » est d’origine grecque et découle de deux mots à savoir « Gé » qui signifie « la terre » et « Ergon » qui veut dire travailler. Celui qui a porté ce prénom était en effet un laboureur grec. La renommée de ce prénom s’est forgée grâce à Saint-Georges, un homme d’Église réputé pour sa foi. Il a été martyrisé dans la ville de Diospolis, en Palestine, et y a trouvé la mort. Des légendes sont rattachées à l’histoire de ce Saint. Elles racontent que Saint Georges a terrassé un dragon satanique, a détruit un signe de croix des temples païens et a subi les pires supplices sans renoncer à sa foi. Georges est considéré actuellement comme un prénom classique et est régulièrement attribué.

Histoire de Georges

Ce que l'on sait de saint Georges relève de la légende... Prince et chrétien convaincu, il détruisait les idoles qu'il trouvait sur son chemin. Arrêté par les romains, il aurait subi le martyre pendant sept ans et serait ressuscité trois fois. La seule certitude que nous ayons, c'est qu'il mourut martyr en 303. Son culte s'est répandu très vite dans toute la chrétienté. C'est le patron des armuriers et des scouts.

Quand fête-t-on les Georges

Fête usuelle: Georges

23 avril

La légende de saint Georges le dit originaire de Cappadoce, en Asie Mineure, fils de Gérontius, un adorateur d'idoles, et de Polychronia, une chrétienne qui élève son fils dans sa foi à l'insu de son mari. Encore adolescent, Georges s'en prend fougueusement au culte des idoles, entre dans les temples païens pour y renverser les dieux de pierre et détruire les symboles du paganisme. Plus tard il combat et tue un monstre, une sorte de dragon qui terrorise la population de la province de Silène, en Lybie. Arrêté pendant la persécution de Dioclétien, il est condamné au supplice par Magnentius, un officier de l'empereur. Le courage de Georges sous la torture provoque de nombreuses conversions au christianisme, dont celle de l'impératrice. Alors Dioclétien tente de le gagner par la douceur. Georges feint de céder et se laisse conduire au temple où, par un signe de croix, il cause encore d'importants dégâts. L'empereur ordonne qu'il soit décapité. À défaut d'actes authentiques, l'existence et le martyre de saint Georges sont attestés par le culte qui lui est rendu dans toute la chrétienté depuis le 4e s. Chrétien martyrisé sous Dioclétien, le saint est honoré à Diospolis (ou Lydda, aujourd'hui Lod), localité de Palestine dite aussi Ville-Saint-Georges, où sa tombe attire de nombreux pèlerins. Détruite en 1010, la basilique dédiée au saint est relevée par le roi Étienne de Hongrie, détruite et encore rebâtie. Chrétiens et musulmans s'accordent pour dire qu'une partie des reliques de saint Georges est toujours sous l'autel principal du sanctuaire de Lod, malgré toutes celles que possèdent les nombreuses églises placées sous son vocable en Orient et en Occident. En Angleterre, le culte du saint est si important qu'un concile national fait de la Saint-Georges une fête d'obligation en 1222. Au 16e s. la Réforme protestante n'ose pas rayer le nom du saint dans le calendrier et au 18e le pape Benoît XIV approuve le culte rendu par les Anglais au saint patron du royaume. En France plus de cinquante localités perpétuent le nom de saint Georges.

Les autres fêtes de Georges :

  • 7 avril :
    Originaire de l'île de Lesbos, en Grèce, Georges est évêque de Mytilène sous le règne de Léon V l'Arménien, mais victime de la querelle des Icônes et contraint de s'exiler en Crimée où il meurt en 816.
  • 11 avril :
    Enlevé par des pirates et vendu en Inde comme esclave Georges Gervase retrouve son frère en Flandre dix ans plus tard. Il est ordonné prêtre en 1603, puis admis chez les bénédictins. Son noviciat terminé, il passe en Angleterre.
  • 27 juillet :
    À Cordoue, Andalousie, Georges subit le martyre avec Aurèle, Nathalie, Liliane et Félix, en 852, pendant la persécution de l'émir Abd Al-Rahmân II.
  • 2 novembre :
    Trente-cinquième évêque de Vienne, sur le Rhône, au 7e s., Georges est canonisé par ses diocésains; culte approuvé en 1251, lors de l'élévation des reliques du saint évêque.
  • 9 novembre :
    Georges Napper aussi est prêtre et fidèle au pape. Arrêté en 1610, il est emprisonné au château d'Oxford où il convertit un détenu de droit commun au catholicisme. Interrogé par les magistrats, il manifeste sa satisfaction pour la conversion obtenue avec la grâce de Dieu et se dit prêt à convertir aussi "leurs seigneuries"!
  • 9 novembre :
    Originaire du diocèse de Rodez, dans le Rouergue, Georges est moine à Conques, puis à Vabres, avant d'être sacré évêque de Lodève, Languedoc, où il meurt en 870. Son nom apparaît dans une charte du roi Charles le Chauve.

Ceux qui aiment Georges aiment aussi :

Connaissez-vous bien le prénom Georges ?

En quelle année le prénom Georges a-t-il été le plus populaire?

TOP DES PRÉNOMS 2019
  1. 1. Emma
  2. 2. Louise
  3. 3. Alice
  4. 4. Chloé
  5. 5. Lina
  6. 6. Rose
  7. 7. Léa
  8. 8. Anna
  9. 9. Mila
  10. 10. Mia
  1. 1. Gabriel
  2. 2. Raphaël
  3. 3. Léo
  4. 4. Louis
  5. 5. Lucas
  6. 6. Adam
  7. 7. Arthur
  8. 8. Hugo
  9. 9. Jules
  10. 10. Maël