Le prénom Karl Masculin

Origine :

Fête :

04 Novembre

Signification de Karl

Les Karl sont extravertis et ne manquent pas une occasion de se montrer en public. Ils adorent se faire complimenter et n’hésitent pas à monter à quel point ils sont intelligents. Ils rêvent de devenir célèbres et sont attirés par les métiers artistiques comme acteur, chanteur ou humoriste. Pour mieux avancer dans la vie, ils ont besoin que leurs proches croient en eux. Tenaces, ils ne renoncent pas facilement. Ils sont capables de remuer ciel et terre pour venir à bout des obstacles auxquels ils font face. Le prénom Karl est fêté le 4 novembre en hommage à Saint Charles Borromée, un archevêque de Milan qui a exercé au XVIème siècle.

Personnalité de Karl

Calmes, posés, ils dégagent un sentiment de puissance et de sérénité. Volontaires, travailleurs, ils se battent pour atteindre les buts qu'ils se sont fixés. Doués d'un grand sang-froid, impertubables, ils expriment peu leurs sentiments. Mêmes s'ils sont sérieux, ils savent apprécier les plaisirs de la vie et s'amuser. En amour, leur pouvoir de séduction leur fait prendre des risques.

Provenance du prénom Karl

Histoire de Karl

Etymologie de Karl

Les Karl célèbres

  • Karl KNIAZIEWICZ( 1762 - 1842) : illustre général polonais , né en 1762 , d'une noble famille lithuanienne , fit son éducation dans le corps des cadets à Varsovie , et entra en 1778 dans l'artillerie polonaise. Il trouva pour la première fois l'occasion de signaler ses talents militaires dans la guerre contre la Russie, en 1792. Au combat de la Dubienka , il mérita d'être nommé major; mais il perdit ce grade quand le roi Stanislas Poniatowski se fut soumis à l'impératrice Catherine. Quand, après deux ans, Madalinski et Koseiuszko arborèrent de nouveau l'étendard de l'indépendance , Kniaziewicz fut l'un des premiers qui se réunirent à eux. Il devint colonel , deux mois plus tard général , et en cette qualité prit une part brillante à la défense de Varsovie. A la bataille de Maciejovice , Kniaziewicz commanda l'aile gauche , qui prolongea longtemps le combat. Il put alors s'écrier avec Kosciuszko Finis JPolonice 1 Fait prisonnier, il languit dans les fers jusqu'à l'avénement de l'empereur Paul, en 1796. Quand le général Dombrowski eut fait un appel pour la formation d'une légion polonaise en Italie, Kniaziewicz parvint à déjouer la surveillance des Russes et des Autrichiens , et se rendit secrètement auprès de Bonaparte à CampoFormio. Ce général lui confia bientôt un commandement dans la nouvelle légion polonaise , avec laquelle Kniaziewicz fit la campagne contre les États de l'Église. Bientôt après, à la tète d'un corps composé des légions polonaise et romaine , d'une demibrigade fran-çaise , et d'un régiment de cavalerie légère , il prit une part glorieuse à la guerre contre Naples. En reconnaissance de ses services , le général Championnet l'envoya à Paris, avec la mission d'offrir au Directoire soixante étendards pris sur l'ennemi. De Paris il se transporta sur le Rhin, où il forma une nouvelle légion polonaise, qu'il commanda avec gloire dans les batailles de Francfort et de Hohenlinden. A cette dernière bataille, le corps du général Hichepanse lui dut son salut. Quand Bonaparte , après la paix de Lunéville , licencia la légion polonaise, Kniaziewicz demanda son congé et revint dans ses terres. Peu de temps après, il épousa la comtesse de hlorszlyn , veuve de Stecka , et passa quelques années de bonheur au sein de sa famille. En 1806 , appelé par l'on- pereur. Alexandre pour la formation d'une armée polonaise destinée à combattre la France, il pénétra l'intention de l'empereur , transm4 une réponse évasive , et devint dès lors l'objet d'une surveillance active de la part de la politique russe , de sorte qu'il ne put prendre aucune part aux événements de 1807 et 1809. Mais quand l'année 1812 eut aiuené la grande armée française au delà du Niémen, Kniaziewicz entra dans ses rangs, et fut admis dans l'étatmajor du roi de Westphalie. Plus tard, il obtint le commandement de la 18° division du 5° corps, entièrement polonais , et qui avait pour chef le prince Joseph Poniatowski : il se distingua brillamment à Smolensk et à la Moskowa , et le '26 novembre il reçut le commandement en chef de l'armée polonaise. Ayant été blessé grièvement au passage de la Bérézina , il revint en Autriche , qui était encore un pays ami , mais où , après l'alliance conclue entre l'Autriche , la Russie et la Prusse , il fut traltreusement déclaré prisonnier de guerre. Après la paix de Paris, sur l'invitation de l'empereur Alexandre , il devint membre du comité de la guerre , qui , sous la présidence du grandduc Constantin , eut à s'occuper de la formation (l'une nouvelle armée polonaise. Kniaziewicz désirait pardessus toute chose de voir l'existence politique (le la Pologne reconnue par un pacte. Mais, après que le congrès de Vienne eut omis de s'expliquer au sujet de son pays, il donna sa démission , en y joignant une protestation énergique. Dans la mime année il se rendit à Dresde , où il acquit parmi les nombreux Polonais qui s'y trouvaient rassemblés une popularité qui inquiéta le gouvernement russe; et celuici , après l'explosion de la conspiration russe et polonaise, en 1826, réclama l'extradition de Kniaziewicz, qui fut à deux re- prises refusée avec fermeté ; cependant , la politique fit croire nécessaire que le général fùt gardé pendant huit mois dans la citadelle de Kiinig- Stein. Vieillard presque septuagénaire, il ne put servir les armes à la main la révolution de 1830; il reçut alors une mission pour Paris, où il se vit amèrement déçu dans ses espérances en faveur de la Pologne. Il continua de résider dans cette capitale , et y mourut en mai 184. Le prince Czartoryski prononça sur sa tombe, au cimetière de Montmorency, les plus touchants adieux, rendant un digne hommage à ses vertus héroïques
  • Karl KUNTZ( 1770 - 1830) : excellent peintre d'animaux et de paysages, né à Manheim le 28 juillet 1770, reçut les premières leçons de dessin de Jacques Rieger, et étudia ensuite les peintres hollandais d'animaux et de paysage, et la nature. Dans sa vingtième année il se rendit en Suisse et de là en Italie; il visita plus tard les galeries de Dresde, Cassel, Munich et Berlin. En 1805 il devint pe de la cour à Bade, et en 1829 directeur et par ses dessins de che- vaux de haras wurtembergeois . On a de Louis, second fils de Karl, né en 1811, des études d'animaux
  • Karl Barth : théologien suisse
  • Karl Böhm : chef d'orchestre autrichien
  • Karl Guthe Jansky : ingénieur américain d'origine allemande
  • Karl LAGERFELD( 1938) : Styliste
  • Karl Marx( 1818) : philosophe, économiste et homme politique allemand
  • Karl Raimund Popper : philosophe et épistémologue autrichien
  • Karl SCHRANZ : skieur
  • Karl WENDLINGER : pilote de formule 1
  • Karl ZERO : journaliste

Karl année par année

Signe astrologique de Karl

Couleur de Karl

Pierre précieuse de Karl

Chiffre de Karl

Métal de Karl