Le prénom Ibrahim Masculin

Origine :

Fête :

Signification de Ibrahim

Ibrahim est un prénom masculin très répandu dans les pays arabes et musulmans. Ce prénom reste très vogue et sa cote de popularité ne cesse de croître depuis les années 1990.
On reconnaît les Ibrahim par la force de leur personnalité, leur qualité de dirigeant et leur charme. Hommes de principes, ils s’avèrent de grands conservateurs des us et coutumes et n’apprécient pas trop les changements.
Les variantes d’Ibrahim sont entre autres Abraham, Brahim, Abram, Bram et Abrahamo (italien).
Après son apparition en France en 1910, le prénom Ibrahim séduit lentement mais sûrement. Ibrahim commence à s’imposer dans les années 1980, mais il faudra attendre l’année 2005 pour qu’il soit à son apogée avec un pic de 433 naissances.

Personnalité de Ibrahim

De nature robuste, moralement et physiquement, sûrs d'eux-mêmes, ils respirent la santé et rassurent par la puissance qu'ils dégagent. Aventuriers, dynamiques, ils ne tiennent pas en place, adorent les voyages et l'imprévu. Leur capacité d'adaptation est grande. Autoritaires, ayant le sens du commandement, ce sont des meneurs d'hommes.

Provenance du prénom Ibrahim

Histoire de Ibrahim

Etymologie de Ibrahim

Les Ibrahim célèbres

  • Ibrahim BASMADJY : c'est-àdire l'Imprimeur, était Hongrois de nation : il abandonna sa religion pour embrasser le mahométisme. Ce renégat avait de l'esprit, de l'intelligence, de la valeur, et joignait à une grande industrie des connaissances étendues et un grand amour pour les lettres : il parlait les langues française, italienne et turque. SéidEffendi, qui avait accompagné son père Méhémet dans son ambassade à Paris, en 1720, fut frappé, parmi toutes les merveilles que les progrès des arts et des sciences lui avaient offertes, des inappréciables avantages de l'imprimerie, et conçut le projet d'introduire cette utile innovation dans son pays. Il jeta les yeux sur le renégat Ibrahim, se l'associa, et tous deux travaillèrent de concert à cette entreprise. Le Hongrois fit un livre écrit à la main, où il développait tous les bienfaits que la nation ottomane devait attendre de cet art nouveau : l'ouvrage fut présenté au grand vizir IbrahimPacha : protecteur et ami des lettres. Le mufti AbdallahEffendi donna un feu fa favorable ; le grand vizir lit signer le privilége de la main du sultan Achmet 111 ; l'édit fut écrit sur les annales de l'empire; seulement l'autorité composa avec le préjugé religieux, et il fut défendu de jamais imprimer le Coran, les lois •orales du prophète, leurs commentaires, les livres canoniques et de jurisprudence. On voit, par ces réserves solennelles, que le nouvel établissement ne donna à la foule nombreuse des copistes turcs aucun sujet de murmurer, comme on l'a faussement prétendu. Tous les ouvrages qui traitent de la philosophie, de la médecine, de l'astronomie, de la géographie, de l'histoire, et , composé en arabe par Djévhéry, et traduit en turc par WanKouli, ou Mohammed de Van, en Arménie, édit. en 2 vol., terminée vers le mois de janvier 1729, dont le prix fut fixé, par ordre de la cour, à 55 piastres. e Tohfet- ul- Kobbar, par HadjyKhalfa, ou Histoire des guerres maritimes des Ottomans, petit ; Tarykhi seyiar , ou Histoire de l'irruption. des Aghuans et de leur guerre avec les Persans, ouvrage traduit du latin en langue turque. L'auteur est le P. Thadée Krusinski, missionnaire polonais de la compagnie de Jésus. 4° Tarykhi Hindi Garbi , ouvrage plein de fables, faussement attribué à HadjyKhalfa, auquel sont jointes quatre cartes géographiques, et une d'astronomie, d'après Ptolémée, et dont ces mots indiquent l'auteur : « Fait « par le pauve Ibrahim. » 5. Tarykhi Tymour Kourkan de Nazami Zadeh traduit de l'arabe; 6° Tarykhi mers el- cadym Weldjédyd, ou Histoire de l'Égypte ancienne et nouvelle, par SohaïliEffendi ; elle renferme tout l'espace, depuis la création du monde jusqu'à la conquête de Selim I". 70 Gulcheni Kitolafa , ou Bouquet de roses des Califes, par NazamiZadeh qui contient l'histoire de soixante et un successeurs et vicaires de Mahomet. 8° Grammaire turque- française : elle est du P. Holdermann, jésuite allemand, missionnaire à Galata, qui la dédia au cardinal de Fleury. 9° Nizam el- umen, ou Tactique, imprimée et composée par Ibrahim luimême. 10° FeyousathMiknatis- siyéh, ou Traité de la vertu et de l'usage de la boussole, compilation prise par Ibrahim dans des livres latins. 11. Le Djihan numa, ou Petit atlas, d'HadjyKhalfa 12° le Tacvymi tararykh, ou Tables chronologiques, du même ; 13° Lita tarykhi Neima, ou Annales ottomanes de Neima, 2 vol. ; ces annales vont jusqu'en 1655, et commencent en 1591. 14° Kibati tarykhi . Cet ouvrage est la continuation du précédent, jusqu'à l'année 1728. 15. Ahrali- Ghazevader dyari- Bosna, ou Guerres de Bosnie depuis 1756 jusqu'en 1759, par OmarEffendi. 16° Enfin le Ferheng- choury , dernier ouvrage sorti des presses d'IbrahimBasmadjy. Outre ces ouvrages,- il imprima encore deux grandes cartes, l'une de la mer Noire, l'autre de la mer Caspienne. La générosité d'Achmet III le récompensa de ses travaux; outre les bénéfices de son imprimerie, il en reçut des gràces particulières et qui ne firent pas moins d'honneur au sujet qu'au souverain. Il jouissait d'un timar, ou fief militaire, et d'un traitement de 99 aspres par jour, lorsque, après dixhuit ans des plus laborieuses occupations, il mourut en 1746
  • Ibrahim BA : footballeur
  • Ibrahim Chinassî : écrivain turc

Ibrahim année par année

Signe astrologique de Ibrahim

Couleur de Ibrahim

Pierre précieuse de Ibrahim

Chiffre de Ibrahim

Métal de Ibrahim