Le prénom Jane Féminin

Origine :

Fête :

30 Mai

Signification de Jane

Jane est un prénom féminin très sollicité jusque dans les années 1950. Ce prénom a ensuite perdu du terrain avant de réapparaître à l’état civil vers les années 2000.
Les caractéristiques les plus évidentes des Jane sont leur charme, leur sociabilité et leur esprit critique. Elles se distinguent également par leur sens de la débrouillardise et leur passion pour les aventures.
Le prénom Jane partage son étymologie avec plusieurs variantes comme Gianna, Giovanna, Janie, Juanita et Ionna. Parmi les dérivés masculins figurent Gianni, Ivan, Joan et Jean.
Plusieurs Jane ont marqué l’histoire dont Jane Goodall (primatologue et anthropologue), Jane Fonda (actrice), Jane Seymour (actrice), Lady Jane Grey (Reine d’Angleterre) et Jane Asher (actrice).

Personnalité de Jane

Courageuses, loyales, ce sont des femmes d'action organisées et efficaces. On peut leur faire confiance sans réserve et compter sur elles lorsqu'il s'agit de rendre service. Travailleuses infatigables, elles épuisent leur entourage qui s'essouffle à vouloir les suivre. Obstinées, peu tolérantes, car elles seules détiennent la vérité, elles sont difficiles à diriger, parfois agressives et réagissent au quart de tour.

Provenance du prénom Jane

Histoire de Jane

Etymologie de Jane

Les Jane célèbres

  • Jane SHORE( 1400) : Anglaise célèbre par la passion qu'elle inspira longtemps à Edouard IV, naquit à Londres, vers le milieu du 15° siècle, dans une famille honorable. Elle reçut une éducation brillante pour le temps, et qui paraît avoir influé sur son caractère si l'on en juge par la conduite qu'elle tint après son élévation. Elle fut mariée à un riche orfévre de Londres; mais ses parents, en formant cette union, avaient plutôt cédé à des vues d'intérêt que consulté l'inclination de leur fille; et cette âme fière , irritée du joug qu'on lui avait imposé, se trouva sans défense contre la séduction des grâces personnelles d'Edouard réunies à l'éclat du rang suprême. Ce prince, regardé comme usurpateur par une partie de ses sujets, au lieu de s'affermir sur le trône par quelque grande entreprise, se livrait uniquement à ses plaisirs ; et , sans en considérer les suites , il enleva Jane Shore à son mari. L'histoire ne peut guère reprocher d'autre faute à cette épouse adultère; « et si, dit Hume, un monarque aima- « ble et amoureux parvint à l'écarter de ses de-« voirs , elle ne cessa point d'être respectable par « les vertus qu'elle développa près du trône. « N'employant l'ascendant de ses charmes qu'a « des actes de bienfaisance et d'humanité, on la « trouva toujours ardente à repousser la n'oui-« nie, à protéger les opprimés, à secourir les « malheureux ; et ces services , inspirés par les « penchants de son coeur généreux et sensible, « ne furent jamais pour elle un calcul d'intérêt « ni d'ambition. » Enfin, l'usage qu'elle fit de sa puissance fut une éclatante exception à cette règle établie par Tacite , « qu'il n'y a plus de « vertu à attendre d'une femme qui a fait le sa-. « crifice de son honneur ». Cependant , après la mort d'Edouard IV, arrivée en 1482 , il parait qu'elle ne fut pas plus fidèle au souvenir de son amant qu'elle ne l'avait été à ses devoirs envers son époux. Thomas More assure qu'elle s'était attachée à lord Hastings; et ce récit est celui qui s'accorde le mieux avec la marche des événements, quoique, dans une proclamation attribuée par Rymer à Richard III, alors revêtu du titre de protecteur, cette liaison soit reprochée au marquis de Dorset. Les historiens supposent que cette dernière imputation pourrait avoir été inventée par l'hypocrite frère d'Edouard , ou qu'elle n'est fondée que sur quelque bruit populaire. Quoi qu'il en soit, et sans qu'on puisse assigner une cause précise à la cruauté que Richard exerça contre Jane Shore , ce tyran l'enveloppa dans l'accusation soudaine qu'il lança en plein conseil contre lord Hastings , lorsque , après avoir demandé à ce seigneur quelle peine mériteraient les traîtres qui auraient conspiré sa mort, il s'écria brusquement : « Ces traîtres sont des sor- « cières , la femme de mon frère et Jane Shore , « sa mattresse, avec d'autres complices », associant ainsi dans le même complot, par une fable absurde, et l'épouse outragée , et la rivale , qui ne pouvait que redouter le retour du pouvoir dans la main de cette épouse. Lord Hastings dut prévoir aussitôt, surtout s'il était en effet l'amant de Jane Shore, que la vengeance de Richard III menaçait des ennemis plus redoutables que des femmes impuissantes et isolées. « S'il est vrai, « mylord, réponditil, qu'elles soient coupables « de ces crimes, elles méritent les châtiments les « plus sévères. — Et croyezvous me répondre, « reprit le protecteur , avec vos si et vos mais? « Vous êtes le principal fauteur de tout cela avec « la Shore; vous êtes vousmême un traître; et « je jure par StPaul que je ne dînerai pas qu'on « ne m'ait apporté votre tète. » Quelques instants après Hastings fut décapité; mais il ne suffit pas à Richard de s'être défait du seul adversaire qui pût arrêter ses desseins ultérieurs : il voulut perdre Jane Shore, soit pour la punir de n'avoir pas employé en sa faveur l'influence qu'elle avait sur Hastings, soit seulement pour justifier par quelques formes juridiques l'assassinat d'un personnage si considérable. Il fit donc saisir tous les biens qu'elle possédait et la somma de comparaitre devant le conseil pour y rendre compte de ses sortilèges. Comme on ne put produire, même dans ces temps d'ignorance et de crédulité , aucune preuve contre elle, le protecteur ordonna que son procès lui fût fait à la cour ecclésiastique sur ses adultères et ses débauches; et on la condamna à faire amende honorable, en chemise devant l'église de StPaul , en présence de tout le peuple. Les traditions populaires , dont les poètes sont toujours prompts à s'emparer, ont trouvé un vaste champ dans les infortunes de Jane Shore et la font mourir en proie à la lente agonie de la faim. Des autorités plus dignes de foi prolongent de beaucoup ses jours, sans rien diminuer peut-être de son malheur, et ne marquent le terme de sa déplorable existence que sous le règne de Henri VIII. Mais, dit IIume, que nous avons déjà cité , « elle ne vécut plus que
  • Jane WEST( 1758) : romancière anglaise, naquit à Londres, le 30 avril 1758. Elle se fit connaître par de nombreuses publications romanesques ou d'imagination qui eurent , pendant de longues années, une grande vogue en Angleterre. Jane West mourut à LittleBowen, le 25 mars 1852. Ses principaux ouvrages sont : 1° Poèmes mêlés, 1780 et 1786; ° Edmond, tragédie, 1791; 3° Mélanges, poêrnes et tragédie, 1791; " à° Histoire du temps, 1799, 3 vol. ; 56 l'ormes et comédies, 1799-1805, 4 vol. ; 6° les Avantages de personnes qui , sans aller en Angleterre, voudraient avoir une idée de compositions de Wc.,,t peuvent consulter la Galerie de l'école anolaife, publiée par C. Hamilton (Parie, 183J-1837, 4 vol. On y trouve, gravés au trait , un assez grand nombre des tableaux de cet artiste; none citerons la illort sur le cheval pale Ico i., position fongueuse et tréimouvementée ; Régulus, le Serntenl d'Annibal, Cromwell renvoyant le parlement, la Alcrl de Bayard, celle d'Eparninondas, celle de Nelson, etc. l'éducation, 1800, 2 vol.; 7° Lettres adressées à un jeune homme à son entrée dans le monde, I801, 3 vol. L'auteur abandonne, dans ces deux derniers ouvrages, le domaine de la fiction pour la réalité; de même dans le suivant : 8° Lettres à une jeune ( lame sur les detoirs et le caractère des femmcs, 1806 , 2 vol. ; 9° le Père iqfiele, 1802, 3 vol.; 10° 1e/ te/ us, nouvelle, 1810, 31'01.; 11° les Royalistes , nouvelle historique, 1812, 3 vol.; 12° Essais sur les saintes Ecritues adaptés aux jours fériés de l'Eglise d'Angleterre, 1817, 2 vol
  • Jane ALEXANDER : actrice, a notamment joué dans "Les flics ne dorment pas la nuit"
  • Jane Berbié : mezzo française
  • Jane BOURIN : écrivain
  • Jane CURTIN : actrice, a notamment joué dans "Coneheads"
  • Jane DARWELL : actrice, a notamment joué dans "Les raisins de la colère"
  • Jane Eyre : l'héroïne du roman de Charlotte Brontë
  • Jane Fonda( 1937) : actrice américaine
  • Jane MARKEN : Comédienne
  • Jane RHODES : Cantatrice
  • Jane RUSSEL : actrice
  • Jane Seymour( 1951) : la troisième femme de Henri VIII
  • Jane WYMAN : actrice

Jane année par année

Signe astrologique de Jane

Couleur de Jane

Pierre précieuse de Jane

Chiffre de Jane

Métal de Jane