3,8 / 5 ( 72 votes ) Votre note

Signification du prénom Marc / masculin

Etymologie de Marc

Vient du grec "markitos" Signifie : "voué au dieu Mars" Se fête le 25 avril.

latine : de marcus, marteau, ou grecque: de martikos, voué au dieu Mars.

Les dérivés sont :

Marcan, Marcia, Marcion, Marco, Marcou, Marec, Marek, Mark

Origine de Marc

Le prénom Marc est dérivé du latin Marcus, signifiant « personne rattachée à Mars, Dieu de la guerre ».
Durant les premiers siècles, Marc a commencé à être utilisé par les païens et les chrétiens. Il est devenu populaire au début du XXe siècle.

Saint Marc est l’un des premiers apôtres de Jésus. Son évangile peut être lu dans le Nouveau Testament. Il meurt en martyr à Alexandrie. Il est symbolisé par un lion avec une auréole. Ce dernier est également l’emblème de la République de Venise. La fête de Marc est célébrée le 25 avril.

Plusieurs prénoms sont inspirés de Marc notamment Marcos, Markus et Marko.

Histoire de Marc

Saint Marc nous a laissé un Evangile. Bien qu'il n'était pas du nombre des apôtres, c'était un familier des premiers chrétiens à Jérusalem. Les apôtres se réunissaient souvent chez lui, notamment Pierre qui devint son ami et son protecteur. Il accompagna saint Paul dans ses prédications puis, à son tour, partit évangéliser Alexandrie où il fut martyrisé sous Trajan. C'est le saint patron de Venise où ses reliques se trouvent aujourd'hui.

Quand fête-t-on les Marc

Fête usuelle: Marc

25 avril

Jean est surnommé Marc et appelé parfois Jean-Marc, selon les Actes des Apôtres et les Épîtres de Pierre et Paul. Avec Marie, sa mère, il habite Jérusalem, dans une maison où se réunissent souvent les disciples de Jésus, celle-là même où saint Pierre vient frapper la nuit qu'il est délivré de prison par un ange, l'an 42 ou 44. Cousin de Barnabé, un lévite de Chypre, Marc l'accompagne dans ses voyages apostoliques, à la suite de saint Paul, puis revient à Jérusalem. Au printemps 52, après une petite querelle, les deux cousins prennent la direction de Chypre tandis que l'apôtre va évangéliser les Syriens et les Ciliciens. Vers 62-63 Marc est à Rome avec Pierre et Paul. Il écrit le second évangile sous la dictée directe du chef des apôtres ou peu de temps après son martyre, puis gagne Alexandrie, en Égypte, pour y fonder la première communauté chrétienne. Considéré comme un magicien par les païens que ses miracles dérangent, Marc subit le martyre à Bucoles, près de la ville, sous le règne de Trajan. Ses restes sont longtemps vénérés à Alexandrie. Une église lui est dédiée à Bucoles vers 310, selon les "Actes de saint Pierre d'Alexandrie". Vers 815, des marchands vénitiens emportent les précieux ossements, dissimulés au fond d'un panier, afin de les soustraire à la profanation des musulmans. Au 14e s., le doge de Venise et les procurateurs de la république prétendent connaître seuls l'endroit où ils se trouvent. Les reliques de saint Marc, patron de Venise, sont aujourd'hui vénérées dans la basilique qui lui est dédiée depuis le 11e s.

Les autres fêtes de Marc :

  • 26 février :
    Converti par un jésuite belge, à Douai, en Flandre, Marc Barkworth devient prêtre, puis oblat bénédictin à l'abbaye d'Hyrrache, en Navarre. Rentré en Angleterre pendant la persécution d'Élisabeth Ière, il est arrêté et condamné au gibet en 1599. Sur le chemin de Tyburn où il va être pendu, Marc murmure le chant de Pâques : "Voici le jour qu'a fait le Seigneur".
  • 11 mars :
    Lettré renommé, de famille noble, Marc Chong assiste au martyre de plusieurs chrétiens pendant la persécution de 1839, en Corée. Frappé par la joie et le calme avec lesquels ces gens subissent les tortures qui leurs sont affligées, il demande la baptême et devient le principal catéchiste de Séoul, la capitale. En 1866, lorsqu'éclate une nouvelle persécution, il poursuit sa mission clandestinement.
  • 28 avril :
    Marc, un autre disciple de saint Pierre, qu'il a converti lui-même à la foi chrétienne, à Rome, vers 60, travaille à l'évangélisation du Latium et subit le martyre à Altino, vers 96, sur l'ordre du préfet Maxime. Le sanctuaire érigé sur son tombeau tombé en ruine après plusieurs siècles, on perd toute trace des restes de Marc. Le 17 juillet 1046 des prodiges permettent de les retrouver et de les transférer dans la cathédrale d'Altino.
  • 5 juin :
    À Izmir, en Turquie, vers la fin du 18e s., Marc est commerçant et chrétien mais non un modèle de fidélité conjugale. Pris en flagrant délit d'adultère, il est condamné à mort. Alors le magistrat lui propose un marché : la grâce contre sa conversion à l'islam.
  • 18 juin :
    À Rome, en 303, Marc témoigne de sa foi au Christ jusqu'à l'effusion de son sang avec son frère Marcellin, diacre comme lui, pendant la persécution de Dioclétien.
  • 10 juillet :
    Marc Ki Tien Siang est père de famille et chrétien à Ki-Tchéou, en Chine, à la fin du 19e s. Fumeur d'opium pendant trente ans, il lui est difficile de perdre ses mauvaises habitudes pour revenir à la pratique de la foi mais il y parvient. Dénoncé à l'administration pendant la persécution de 1900, il est condamné à mort avec plusieurs membres de sa famille.
  • 7 octobre :
    Romain aussi, Marc succède au pape saint Sylvestre en janvier 336. Bref pontificat ! Marc meurt en octobre de la même année, ayant eu juste le temps de faire construire deux basiliques, l'une dédiée à sainte Balbine, l'autre à son saint patron.

Ceux qui aiment Marc aiment aussi :

Connaissez-vous bien le prénom Marc ?

En quelle année le prénom Marc a-t-il été le plus populaire?

TOP DES PRÉNOMS 2019
  1. 1. Emma
  2. 2. Louise
  3. 3. Jade
  4. 4. Alice
  5. 5. Mila
  6. 6. Chloé
  7. 7. Inès
  8. 8. Lina
  9. 9. Léa
  10. 10. Léna
  1. 1. Gabriel
  2. 2. Louis
  3. 3. Raphaël
  4. 4. Léo
  5. 5. Adam
  6. 6. Jules
  7. 7. Lucas
  8. 8. Mael
  9. 9. Hugo
  10. 10. Liam