Histoire de Musse

Taillé en Hercule et dépourvu de scrupules, Mussé vole, viole, détrousse et parfois massacre les voyageurs sur les chemins d'Éthiopie, son pays, au milieu du 4e s. Mais l'assouvissement de ses passions le laisse toujours insatisfait. Ayant entendu parler de gens heureux, il se renseigne, passe la frontière et va consulter saint Arsène dans son désert. L'épée au point, il le somme de lui révéler son secret sur-le-champ. Prudent, l'ermite hésite à introduire le phénomène dans un monastère; il le conduit à Macaire qui sait apprivoiser les bêtes sauvages. Mussé devient son disciple, bientôt modèle de douceur et de piété, à tel point qu'il est ordonné prêtre. Des anachorètes qui ont perdu leur aumônier le réclament. Il emplit son ministère à la satisfaction de tous. Jusqu'au jour où des pillards sanguinaires surgissent dans la région. Mussé protège ses moines, les engage à se cacher ou à fuir : "Sauvez-vous, moi je reste; je ne veux pas donner un démenti au Seigneur qui a dit : Celui qui se sert de l'épée périra par l'épée". Il attend les brigands et tombe sous leurs coups à Dair-al-Baramus, en Égypte, vers 405.

Etymologie de Musse

égyptienne, sans doute forme abrégée d'un nom théophore dont ne subsiste que la finale "est né"; mais la Bible donne une étymologie populaire hébraïque; de msh, retirer, d'où "tiré" ou "sauvé" (des eaux).