Histoire de Léger

Élevé au palais de Clotaire II, Leodegarius ou Léger gravit rapidement les échelons de la hiérarchie ecclésiastique au 7e s. Il est nommé évêque d'Autun, en Bourgogne, vers 663, grâce à l'appui de Bathilde, régente, et s'emploie aussitôt à remettre de l'ordre dans le diocèse qui a été très éprouvé par la guerre. Avec courage il s'élève contre les mœurs dissolues des princes mérovingiens et échappe de justesse à un attentat préparé par Childéric. Éxilé à Luxeuil, Léger revient à Autun à l'avènement de Thierry III mais se laisse entraîner dans les luttes que favorisent la faiblesse du roi et l'ambition du maire du palais. Sa ville épiscopale assiégée, l'évêque se rend afin d'éviter une famine à ses ouailles. Il est de nouveau exilé, enfermé dans un monastère et, après la mort du roi, atrocement mutilé sur l'ordre d'Ebroïn. Yeux brûlés, langue arrachée, déclaré "prêtre indigne" lors d'un synode convoqué par le maire du palais, Léger agonise pendant près de deux ans et meurt, décapité, non loin de Doullens, en forêt d'Artois, vers 680. Un autre synode est réuni après la disparition d'Ebroïn pour procéder à la réhabilitation posthume du saint évêque auquel est attribué le titre de "martyr". Le culte de saint Léger se répand alors dans toute la France où plus de cinquante localités portent encore son nom. La Complainte de saint Léger, long poème écrit sans doute à Autun vers 970, est l'un des premiers ouvrages littéraires en langue romane.

Etymologie de Léger

germanique : de liut, peuple et gari, lance.

Léger année par année

Répartition des naissances de Léger en France

Oise

52 Adam

sur 3471 naissances en 2012
Très rare
Rare
Courant
Très courant

Top 10 des prénoms garçons

  1. Gabriel
  2. Leo
  3. Raphael
  4. Arthur
  5. Louis
  6. Lucas
  7. Adam
  8. Jules
  9. Hugo
  10. Mael

Top 10 des prénoms filles

  1. Emma
  2. Jade
  3. Louise
  4. Alice
  5. Lina
  6. Chloe
  7. Rose
  8. Lea
  9. Mila
  10. Ambre