Etymologie de konvoion

latine : de conviare, se mettre en route avec -Né à Comblessac, en Bretagne, Convoyon est d'abord archidiacre de Rainier, évêque de Vannes, puis ermite dans la forêt de Redon où il bâtit un oratoire dédié à saint Étienne au confluent de l'Oust et de la Vilaine. En 831, il participe à la construction d'un monastère placé sous le vocable du Saint-Sauveur et qui deviendra l'importante abbaye de Redon. Vers 852, les évêques de la région ayant été accusés de simonie, Convoyon fait partie de la délégation envoyée à Rome pour tenter de régler l'affaire avec le pape Léon IV. De la Ville éternelle il rapporte des reliques de saint Marcellin et divers objets de culte pour son abbaye. Mais les Normands envahissent la vallée de la Vilaine, l'obligeant à se retirer à Pléban avec plusieurs de ses moines. C'est là qu'il meurt saintement le 5 janvier 868. Au 19e s. Pie IX confirme le culte immémorial rendu à saint Convoyon; fêtes : 5 janvier.