Le prénom Luigi Masculin

Origine :

Fête :

25 Août

Signification de Luigi

Rare et ancien, Luigi est un prénom masculin présent dans les registres de naissance français depuis 1906. Durant près d’un siècle, la popularité de Luigi ne cesse de croître, tant et si bien qu’en 2005, il atteint son apogée avec 122 naissances qui lui sont attribuées. Forme italienne du prénom Louis, Luigi se rencontre sous diverses orthographes, notamment Luigy, Luiggi et Luiggy. Outre le fidèle frère du personnage mythique du jeu éponyme Mario, d’autre Luigi ont marqué l’histoire, dont le musicien Luigi Boccherini, ou encore le cinéaste Luigi Comencini.

Personnalité de Luigi

Malgré leur apparence sympathique, ils n'ont pas si bon caractère et se mettent facilement en colère. Ils sont généralement têtus. Honnêtes, travailleurs acharnés, ils sont pleins de bon sens. Affectueux, ils sont très pudiques avec leurs sentiments. Malicieux en affaires, ils sont assez près de leurs sous. Ils ont l'amour du travail bien fait et la promotion sociale n'est pas leur but, préférant s'épanouir en réalisant leur passion.

Provenance du prénom Luigi

Histoire de Luigi

Etymologie de Luigi

Les Luigi célèbres

  • Luigi UNGARELLI( 1779 - 1845) : orientaliste italien , naquit à Bologne le 15 février 1779. Elevé chez les barnabites de sa ville natale , il entra dans leur ordre en 1806; puis il professa à Macerata , à Livourne et à Bologne même. 11 y enseignait les belleslettres à l'époque de la réunion des Etats de l'Église à l'empire français, et lors du décret de suppression des ordres religieux , qui en fut la conséquence. En 1814, après le rétablissement de l'ancien ordre de choses en Italie, Ungarelli se fixa à Rome, où le général des barnabites, le P. Fontana , le nomma martre des novices et le chargea de professer la théologie, ce qu'il fit presque constamment jusqu'en 1844, en même temps qu'il enseignait les langues orientales. Il travailla aussi alors à Rome aux Annales des sciences religieuses et à l'Album. Puis, à la sollicitation de son supérieur, il entreprit un recueil des oeuvres des barnabites , dont le premier volume, paru en 1836, renferme la biographie et l'indication des ouvrages publiés de 1533à 1633. Comme orientaliste, on doit à Ungarelli une grammaire copte traduite du latin , et à laquelle travailla Champollion le jeune. Appelé ensuite par le pape Grégoire XVI à coordonner le nouveau musée égyptien du Vatican , à la formation duquel Gerasca avait attaché son nom, Ungarelli entreprit d'expliquer les hiéroglyphes des monuments égyptiens existant à Rome. De là son ouvrage intitulé Interprétation des obélisques de Rome, dont le cardinal Tosti, auteur de la dédicace au souverain pontife, disait que, gràce au P. Ungarelli , « après être restés muets pendant tant de siècles, ils avaient enfin retrouvé la parole. s Ungarelli ne resta étranger à aucune des questions agitées par les orientalistes contemporains. Il soutint les idées émises par Rosellini dans ses Monuments de l'Egypte et de la Nubie; et c'est à lui qu'on doit la description du Nouveau Musée grégoriano- égyptien publié dans l'Album. Il a adressé d'intéressants mémoires à l'académie archéologique de Rome. 11 était si familier avec la langue symbolique de l'Egvpte ancienne, qu'il put retracer en caractères hiéroglyphiques sur deux obélisques de la villa Torlonia, l'histoire de la famille de ce nom. Ce savant mourut le 21 août 1845. Voici .1a liste de ses ouvrages : 4° Bibliothèque des écrivains membres de la congrégation des clercs réguliers de St- Paul, Rome, I836 ; 2. Eléments de la langue égyptienne, vulgairement appelée copte, traduction en latin des leçons faites à l'Athénée par Rosellini, ibid., 1837 3° Explication de quatre vases funèbres en albàtre provenant de la métropole de Memphis, Rome, 1841 4° De l'inscription hiérogly- phique d'un sarcophage égyptien de la galerie du Vatican , Rome, 184'2; 5° Des deux lions et du torse représentant un pharaon , lu à l'académie le 8 juillet 1840; 6° Notice sur un monument de la galerie du Vatican, contemporain de l'invasion des Perses ; mémoire lu à l'académie le 6 juillet 1843; 7° Observations sur l'ouvrage de A. Kastner: Analyse des traditions religieuses des peuples indigènes de l'Amérique dans les Annales des sciences historiques , vol. 12; 8° Analyse du mémoire de Rossignol intitulé Quelques signes hiéroglyphiques expliqués à l'aide de la langue hébraïque, même recueil , vol. 13 ; 9° Observations sur l'opuscule de Drach : Du divorce dans la synagogue, même recueil , vol. 11 ; 10° Collation des corrections de la Vulgate, entreprise sous les auspices des pontifes Sixte- Quint, Grégoire XIV et Clément VIII, conformément à un décret du concile de Trente, ibid., vol .14 ; 11° le Nouveau Musée grégoriano- égyptien, dans l'Album, vol. 6, et séparément avec la Description du musée grégoriano- étrusque de Vis- conti, Rome, 1839
  • Luigi BOCCHERINI : Musicien
  • Luigi Cherubini : compositeur italien mort à Paris en 1842
  • Luigi COMENCINI : cinéaste
  • Luigi Nono : compositeur italien contemporain
  • Luigi Pirandello : écrivain italien

Luigi année par année

Signe astrologique de Luigi

Couleur de Luigi

Pierre précieuse de Luigi

Chiffre de Luigi

Métal de Luigi