Le prénom Dario Masculin

Origine :

Fête :

25 Octobre

Signification de Dario

Le prénom Dario est très populaire en France. Il se classe parmi les 200 prénoms les plus appréciés et fut attribué 1504 fois ces dernières années. Dario est avant tout un homme sûr de lui. C’est un homme fiable et sensible sur qui on peut compter. Il se démarquera dans les activités liées au voyage, à la gastronomie ou à la technologie. Darius est l’équivalent italien du prénom Dario. Il s’agit d’un prénom courant chez les sportifs. Parmi les personnes connues ainsi prénommées, citons les footballeurs Dario Vidošic et Darío Cvitanich. Outre le coureur cycliste Dario Andriotto, évoquons l’écrivain italien Dario Fo.

Personnalité de Dario

D'allure fière, un peu hautaine, ce sont des êtres séduisants. D'esprit combatif, l'adversité les renforce. Curieux, passionnés, ils s'intéressent à tout. Plutôt opportunistes, calculateurs, ils font parfois appel à la ruse pour arriver à leurs fins. Créatifs, ils font beaucoup de projets. Ce sont des impatients. Ils ont le sens des affaires et sont chanceux.

Provenance du prénom Dario

Histoire de Dario

Etymologie de Dario

Les Dario célèbres

  • Dario VAROTARI( 1539 - 1596) : peintre, né à Vérone 1539, vint, jeune encore, s'établir à Padoue, où il fut le fondateur d'une école florissante. Avant de quitter Vérone, il avait pratiqué, pendant quelque temps, Paul Véronèse, dont il retint certains airs de ressemblance, quoique son goût général se soit certainement formé sur d'autres modèles. Son dessin est châtié, comme l'est ordinairement celui de l'école de Vérone ; mais il a souvent la timidité des artistes de cette époque, qui, tout en donnant plus de pastosité à leurs contours que leurs maîtres , semblent tqaindre néanmoins , dans chaque ligne , s'éloigner trop de leur exemple. Tel est le goût dans lequel sont exécutées ses peintures à StEgido do Padoue. Dans quelques peintures qu'il a faites dans un âge plus mûr, il semble avoir voulu imiter des artistes plus modernes, tels que Paul Véronèse, et le Titien même, dans le dessin et spécialement dans les airs de tète ; car, pour son coloris, il n'a ni la beauté ni la vigueur des peintres vénitiens , quoiqu'il soit vrai et harmonieux, Venise, Padoue, la Polésine possèdent de ses tableaux, qui sont peu nombreux. Parmi les élèves étrangers à sa famille qui sont sortis de son école, le Ridolti cite JeanBaptiste Bossoli , excellent peintre de portraits, dont il a écrit la vie. Dario mourut en 1596. — Claire VAROTARI, tille et élève du précédent, est célébrée par les historiens comme trèshabile peintre de portraits. Celui qu'elle a fait d'ellemême plut tant aux grandsducs de Toscane, qu'ils l'admirent au nombre des portraits qui composent le cabinet des peintres célèbres, dans la galerie de Florence. Le Boschini , dans son poeme intitulé La Gai- ta del navegar pittoresco, donne à entendre qu'elle tint, à l'exemple d'Elisabeth Sirani, une école, d'où sont sorties une Catherine Taraboti et une Lucia Scaligeri, qui se montrèrent comme elles, habiles à peindre le portrait. Claire Varotari vivait en 1660. — Alexandre VAROTARI , frère de la précédente, et comme elle élève de son père, naquit à Padoue en 1590, et fut l'honneur de cette école. Resté orphelin , jeune encore, il se rendit à Venise. Ce fut là qu'il reçut, du lieu de sa naissance, le nom de Padovanino, sous lequel on Je désigne encore aujourd'hui. Les fresques que le Titien avait laissées à Padoue furent l'objet des premières études d'Alexandre Varotari; et les copies qu'il en tira dans un iige aussi tendre furent et sont encore fort admirées. A Venise, il continua à faire de ce grand peintre le but de ses études; et peu à peu il parvint à en saisir si bien le caractère, que beaucoup de personnes le préfèrent à tous les autres imitateurs du Titien, Il sut parfaitement traiter tous les mômes thèmes que ce maître : les nobles avec grâce, les forts avec vigueur, les héroïques avec grandiose; et c'est surtout dans ces derniers sujets qu'il l'emporte sur tous les imitateurs du Titien. Les da- mes, les chevaliers, les armes , les amours, et généralement les enfants, étaient les sujets que le Padovanino traitait de préférence, qu'il rendait le mieux , et qu'il introduisait le plus souvent dans ses compositions. On peut même y ajouter le paysage, qu'il a touché d'une manière admirable dans ses petits tableaux. Il a possédé à un haut degré la science du raccourci, et a peut-être donné le meilleur exemple de ce genre de pe dans les trois belles histoires tirées de la Vie de St- André, qu'il a peintes à Bergame , dans l'église sous l'invocation de ce saint ; ouvrage d'un effet admirable, et dans chaque partie duquel il a su répandre une foule de beautés. Il a su également se rapprocher de son modèle dans la sobriété de la composition, le talent si difficile de ménager les demiteintes, les oppositions, la couleur des chairs , la morbidesse et la facilité du pinceau. Mais le Titien n'en reste pas moins unique, et Varotari est à une grande distance de lui pour la vivacité et l'expression. On peut douter d'ailleurs que sa méthode de préparer les toiles et de les colorer fût la même que celle des autres élèves du Titien, puisqu'un grand nombre de ses tableaux ont poussé au noir, et que les ombres se sont renforcées ou altérées, ainsi qu'on le voit dans son Christ mort, de la galerie de Florence. Du reste il semble qu'il s'est conduit envers le maitre qu'il avait choisi pour modèle comme le Poussin envers Raphaël , dont il n'atteignit point toute la perfection. Les Noces de Cana passent pour son chefd'oeuvre. Ce tableau, que le Patina a fait graver dans ses Peintures choisies, fut placé d'abord à Padoue; maintenant il se trouve à Venise, dans le chapitre de la charité. Les personnages en sont peu nombreux en proportion de la scène. La pompe des vêtements et de l'appareil du festin , les chiens, qui semblent vivants, à l'exemple de Paul Véronèse; la beauté des serviteurs, des femmes, dont les formes ont plus d'agrément et d'idéal que le Titien luimême n'en a donné à ses figures, la grâce de leurs mouvements, tout fait de cette composition un ouvrage du premier mérite. Néanmoins l'éclat et la fraîcheur des teintes n'y sont pas portés au même degré que dans les quatre tableaux de la Fie de St- Dominique, que l'on voit dans le réfectoire du couvent de StJean et StPaul, et qui renferment en quelque sorte toute la fleur du style du Padovanino. Cet artiste. d'un talent si noble et si aimable, partagea son n entre Venise et sa patrie. C'est dans ces deux villes seulement qu'il existe un grand nombre de ses tableaux publics. Lorsqu'on veut juger de ses ouvrages, il faut prendre garde que ce ne soient pas des copies; car ses élèves ont su l'imiter d'une manière si heureuse, que les professeurs vénitiens eux- mêmes ne discernent qu'avec peine leur pinceau de celui du maitre. Le premier de ses élèves est Barthélemi Scaligero. Viennent ensuite JeanBaptiste Rossi, Jules Carpioni, le Maestri et le Leoni, qui ont soutenu dignement l'école qu'il a fondée. Varotari mourut en 1650. Le musée du Louvre possède de cet artiste une Vénus couchée sur un lit de repos , et jouant arec l'Amour. Ce tableau, gravé à l'eauforte par Folo, a passé du cabinet de Lucien Bonaparte dans la galerie de M. Sapey, d'où il a fait partie ensuite de la collection du roi Charles X. On peut admirer encore dans le musée du Louvre un dessin de Varotari , fait à la plume et lavé, représentant une Réunion joyeuse de six personnes des deux sexes dans un jardin. — Dario VAROTAR1 le jeune, fils et élève du précédent, est vanté par le Boschini , comme médecin, poëte, peintre et graveur. Dans la table placée à la fin de son poème de la Carla del Navegar, il lui donne rang dans le catalogue des amateurs, parce qu'il ne s'occupait point uniquement de peinture, et qu'il peignait plutôt pour faire des cadeaux à ses amis que pour tirer un gain de ses productions. On y trouve une liste d'ouvrages dont tout bon maître pourrait se contenter; et l'on y vante un certain nombre de portraits d'un empâtement excellent, disposés avec esprit, d'un goût exquis et dans la manière du Giorgion. Ce peintre florissait en 1660
  • Dario MORENO : chanteur
  • Dario Vidošic : Dario Vidošic est un joueur de football australien.
  • Dario Fo : Dario Fo est un écrivain italien.
  • Dario Cvitanich : Darío Cvitanich est un footballeur argentin.
  • Dario Andriotto : Dario Andriotto est un coureur cycliste italien.
  • Dario Beni : Dario Beni était un coureur cycliste italien.
  • Dario Marianelli ( 1963) : Dario Marianelli est un compositeur de musique de films italien, mais qui vit à Londres depuis 1990. Il a remporté l'Oscar de la meilleure musique de film en 2008 pour Reviensmoi. Quelques réalisations importantes Dario Marianelli a, entre autres, écrit les bandes sonores des films suivants : 2002 : In This World de Michael Winterbottom 2003 : I Capture the Castle de Tim Fywell d'après le roman de Dodie Smith 2005 : Les Frères Grimm de Terry Gilliam 2005 : Orgueil et préjugés de Joe Wright d'après le roman de Jane Austen 2005 : V for Vendetta de James McTeigue 2007 : Reviensmoi de Joe Wright 2007 : Goodbye Bafana de Bille August. 2007 : A vif de Neil Jordan. 2009 : Le Soliste de Joe Wright. 2010 : Agora de Alejandro Amenábar 2011 : Jane Eyre de Cary Fukunaga. Prochainement : Hippie Hippie Shake

Dario année par année

Signe astrologique de Dario

Couleur de Dario

Pierre précieuse de Dario

Chiffre de Dario

Métal de Dario