Le prénom Abou Masculin

Origine :

Fête :

Signification de Abou

Le prénom Abou a été recensé dans les registres d’état civil pour la première fois en 1968. Rarement utilisé, son pic d’attribution est atteint en 2013 avec 28 bébés ainsi prénommés.Le prénom Abou dévoile une personnalité enjouée, toujours prête à rendre service. Ce passionné est prêt à toutes les folies pour faire le bonheur de celle à qui il aura donné son cœur. Il rencontrera le succès dans les domaines professionnels en rapport avec l’art ou nécessitant sa créativité.Abu et Abû sont des variantes orthographiques du prénom Abou. Il n’existe encore aucune célébrité ainsi prénommée.

Personnalité de Abou

Abou est un épicurien qui cherche à profiter autant que possible des bonnes choses offertes de la vie. Tout ce qui a trait à la découverte, l’apprentissage ou la création peut étancher sa soif et c’est pour cela qu’il saisit toutes les occasions qui se présentent à lui. Amoureux du savoir, il consacre beaucoup de temps pour améliorer ses capacités intellectuelles. Sensible à l’art, il développe également son sens critique dans le but de se remettre en question. Abou n’aime pas se reposer sur ses acquis et fera tout pour s’enrichir tant au niveau psychologique qu’intellectuel. Bien qu’il apprécie l’ouverture d’esprit, il va sans problème vers différentes personnalités et se lie d’amitié facilement. Son secret pour y arriver réside dans le fait qu’il ne juge pas les autres, quels que soient leur mode de vie et leur façon de penser. Il respecte tout un chacun en les appréciant à leur juste valeur sans essayer de les changer ou de les influencer.Sur le plan professionnel, Abou cherche constamment l’évolution. N’aimant pas rester trop longtemps au même endroit, car il aurait l’impression de stagner, il essaye toujours de faire mieux. Capable de fournir d’énormes efforts pour réaliser ses rêves, il se donne corps et âme sans pour autant être un bourreau de travail. Réfléchi dans ses décisions, il possède un excellent sens de l’analyse. Grâce à son efficacité, il gravit rapidement les échelons jusqu’à atteindre les sommets. Il n’hésite pas à entreprendre la réalisation de ses projets personnels afin de se prouver à lui-même qu’il en est capable. Quelque part, Abou est fasciné par le pouvoir et aspire à s’épanouir dans le domaine professionnel. L’un des moyens pour lui d’y arriver c’est d’être son propre patron bien qu’il n’ait aucun mal à s’intégrer dans n’importe quelle société. Impossible de le faire changer d’avis quand il décide quelque chose, car il utilise sa volonté de fer dans tout ce qu’il fait afin d’avancer sans se laisser distraire.Dans le domaine sentimental, Abou est un passionné en quête de l’amour éternel. Il n’hésite pas à montrer son affection par tous les moyens dont il dispose lorsqu’il veut conquérir le cœur d’une femme. Il cherche une partenaire à la fois douce et aventurière avec laquelle il pourra explorer les horizons à perte de vue. Sachant se montrer très romantique, il comble l’élue de son cœur tout en la respectant. D’une fidélité à toute épreuve, il ne souffre pas la tromperie et se montre toujours honnête. Il passe du temps à chercher celle qui lui convient, car il a besoin d’une femme pétillante de joie et intelligente. Une fois qu’il aura trouvé sa perle rare, il se consacrera à faire son bonheur. Abou fera un excellent mari et père de famille qui saura inculquer de bonnes valeurs morales à ses enfants.Peu émotif, Abou contrôle ses émotions en cas de conflit afin de ne pas s’attirer de problèmes inutilement. Il va même s’interposer en tant que médiateur surtout s’il s’agit de ses proches. Privilégiant la bonne entente, il veut maintenir l’harmonie dans ses rapports avec autrui. D’agréable compagnie, on s’ennuie rarement avec lui, car il a toujours le mot pour rire. Soucieux du bien-être de sa famille, c’est auprès d’elle qu’il puise son courage et se ressource.

Provenance du prénom Abou

Histoire de Abou

Etymologie de Abou

Les Abou célèbres

  • Abou EIOUB-ENSARI : l'un des saints les plus vénérés des Othomans. C'était un des compagnons de .Mahomet, le prophète•législateur, et il périt au premier Siége de Constantinople par les Arabes, sous Constantin Pogonat. en 668. Son tombeau fut découvert près du faubourg des l3laquernes, à à l'époque de la conquête et de la prise de cette fameuse ville par Mahomet II. Un scheik, qu'il avait à sa suite, lit tomber ce hasard au profit de la religion musulmane, en y ajoutant le merveilleux. Sur la foi d'un songe dont il alla solennellement rendre compte au conquérant, le scheik Ashams Addin se lit suivre d'une foule nombreuse I qui, creusant dans le lieu gin indiquait, trouva ,grande tombe, avec cette inscription: « Ici est t di )0-11 tnls, aaildi ,e nous a Il s oconstant, it i jamaisconssriltlleitt*udiee Dierx,l°1 propice. » l'our que le prodige fût complet. il y rencontra une source d'eau. Le lieu fut depuis - 2 moment consacré : Mahomet 11 y élev a un tom' eau et mie mosquée qui reçurent le nom d'Eioub, insi que le faubourg qui ne tarda pas à environner es deux édifices. AshamAddin y ceignit le sabre upérial à Mahomet 11, et tous les sultans ses uccesseurs observèrent depuis cette cérémonie, ni leur tint lieu de sacre et de couronnement. ;hommage que les musulmans des deux sexes endent à EioubEnsari est accompagné d'oftranes en argent, en bois d'aloès, en ambre gris, et urtout en cire blanche. C'est encore une recherche Ans religieuse de dévotion, que de boire dans la t .ourse d'eau dont on a formé un puits dans l' .érieur de la chapelle sépulcrale. Près de la tête l'Eioub, on voit un étendard couvert d'un drap ert, symbole de la condition de ce saint fameux, lui avait été enseigne du prophète , et l'était du calife Moavias 1", lorsqu'il mourut devant Constantinople, assiégée par sun fils, le prince Vezid, en 668
  • Abou MÉDYN : fils de lianunad , fils de Mo- hammed. docteur arabe, était originaire de Fez. Cet mourut en 589 1 19:3 de s écrits lui ont acquis une vrais& réputation , el lui ont donné, dit IladjiIXIsalfa , une place honorable parmi les &rivains du premier rang. Ils sont répandus principalement dans la Barbarie où ils sont fort estimés. Nous ne connaissons jusqu'ici que l'a?régé de son ouvrage intitulé : Tabler ala- zyl? tro noshrt allahyb Prese? t fait à Hamme ers- prit , et antuxement du mgr , publié par Fr. de Dombay. 1 icone, 1805 avec une traduction latine. C'est une collection de trois rent quarante et une sentenres ou proverbes, dont quelquesuns étaient déjà connus, et qui justifient à tous égards, l'opinion que les Arabes se sont faite du talent de l'auteur. La traduction est fort souvent inexacte. Silvestre de Sacy en a relevé les erreurs dans le Magasin enrycl. de 1808, t. 6, p. 426 et suiv

Abou année par année

Signe astrologique de Abou

Couleur de Abou

Pierre précieuse de Abou

Chiffre de Abou

Métal de Abou