Histoire de Mitre

Quoique d'origine noble, Mitre est esclave à Aix, en Provence, au 3e s., selon saint Grégoire de Tours. Son maître le malmène comme à plaisir, aidé des autres esclaves, parce qu'il est chrétien, et Mitre est finalement appelé à témoigner de sa foi jusqu'à l'effusion de son sang. Il est décapité non loin d'Aix vers 300. Son corps aurait été ramené en ville et déposé à Notre-Dame-de-la-Sed. Daté de 1383, un manuscrit a été conservé qui témoigne de la protestation d'un prêtre chargé du sanctuaire contre le projet d'enlever les reliques de saint Mitre, patron d'Aix-en-Provence.

Etymologie de Mitre

grecque : de mitra, bandeau.