Histoire de juan-diego

Indien né près de Mexico en 1474, Juan-Diego va avoir cinquante ans lorsqu'il est évangélisé et baptisé par un franciscain. Il perd sa femme, María-Lucía, deux ans après et n'a plus de goût que pour le Ciel où il veut la rejoindre. Il va participer à l'Eucharistie, le samedi 9 décembre 1531, lorsque la Vierge Marie lui apparaît et le charge d'une mission pour l'évêque de Mexico. Zumárraga demande un signe. Juan-Diego retourne sur la colline où il a vu la Mère de Dieu, cueille les roses qu'il trouve en cet endroit habituellement si aride et en remplit son poncho. "Va, mon cher fils, lui dit Marie; tu es mon ambassadeur et tu en es digne, mais n'ouvre ton manteau qu'en présence de l'évêque". L'Indien obéit, court plutôt qu'il ne marche jusqu'à l'évêché et déplie son poncho aux pieds du prélat sceptique. Celui-ci tombe à genoux en découvrant ce que Juan-Diego n'a pas encore vu : l'image de la Vierge imprimée sur le vêtement. Une église sera construite sur le lieu même de l'apparition, où est conservée et vénérée l'image miraculeuse, Notre-Dame de Guadalupe, depuis plus de quatre siècles et demi. Mort saintement en 1548, Juan-Diego est inhumé dans l'église des Indiens, à Mexico. Plus surpris encore que le voyant lorsque Marie se manifeste à lui, et que l'évêque quand il voit l'image sur le poncho, des scientifiques ont découvert récemment, en analysant cette image, le portrait de l'Indien dans les yeux de Notre-Dame. Jean-Paul II a béatifié Juan-Diego en 1990.

Etymologie de juan-diego

hébraïque : de Yohanân, Dieu a fait grâce.grecque : de didaskein, enseigner.hébraïque : "Dieu a soutenu, protégé".