Histoire de Amadour

L'an 1166, sur le rocher appelé depuis "Le Roc Amadour" (Rocamadour), dans le causse du Quercy, est retrouvé intact, au fond d'une grotte, le corps d'un homme qui aurait vécu là à la fin du 1er siècle! De nombreux prodiges prouvent qu'il s'agit d'un saint, d'un authentique "amoureux" de Dieu. C'est Zachée, selon une ancienne croyance, le petit Zachée de l'Évangile de saint Luc, venu en Gaule avec plusieurs personnes de l'entourage du Christ, après la Pentecôte. Ayant annoncé la "bonne nouvelle", converti et baptisé de nombreux païens, il prend sa retraite dans cette espèce de nid d'aigle de la Vallée-Ténébreuse. Vallée lumineuse depuis que le saint ermite a établi sur ce roc l'un des premiers sanctuaires dédiés à la Mère de Dieu à l'origine du christianisme. Placée sous le maître-autel de la crypte, dans l'oratoire où l'on accède par un escalier de 216 marches, une châsse contient les restes calcinés du corps de saint Amadour brûlé par les huguenots en 1562. Mais depuis 20 siècles on escalade le rocher pour vénérer là-haut une Vierge en bois taillée par le saint ermite.

Etymologie de Amadour

occitane : "amoureux".