Histoire du prénom Fare

D'origine briarde, sainte Fare (de son vrai nom Burgondofare : "froment de Bourgogne") est la sœur de saint Faron, évêque de Meaux, et de saint Cagnoald, moine à Luxeuil, au 7e s. La jeune fille désire aussi se consacrer à Dieu et, de passage à la villa du comte Chagnéric, saint Colomban l'encourage à suivre sa vocation. Chagnéric voit les choses différemment. Il a trouvé un bon mari pour sa fille. Fare est si contrariée qu'elle tombe malade. Eustase, un moine ami de la famille, semble avoir amené le comte à céder mais celui-ci parle encore de mariage dès que le moine a tourné les talons. Fare quitte la maison et trouve refuge dans une église jusqu'au retour d'Eustase. Il réprimande le père et, comme pénitence, l'oblige à se défaire d'un domaine où sa fille pourra fonder un monastère, à Evoriacum, plus tard Faremoutiers. Première abbesse mais " supérieure par la prééminence de ses bonnes œuvres plus que par l'autorité de ses commandements", sainte Fare y vit quarante ans, modèle d'humilité et de charité. Morte en 657, elle est inhumée devant l'autel de l'église abbatiale Sainte-Marie lors de solennelles obsèques présidées par saint Faron, son frère, et saint Landry, évêque de Paris. Ses reliques sont placées dans une châsse et proposées à la vénération des fidèles en 695.

Etymologie du prénom Fare

latine : de far, froment.

Top 10 des prénoms garçons

  1. Gabriel
  2. Leo
  3. Raphael
  4. Arthur
  5. Louis
  6. Lucas
  7. Adam
  8. Jules
  9. Hugo
  10. Mael

Top 10 des prénoms filles

  1. Emma
  2. Jade
  3. Louise
  4. Alice
  5. Lina
  6. Chloe
  7. Rose
  8. Lea
  9. Mila
  10. Ambre