Depuis 1993, on peutdonner librement n’importe quel prénom à son enfant , à condition qu’il ne soit pas péjoratif. Cela s’est traduit par la création ex nihilo deprénoms tout neufs , successions de syllabes sans aucun sens, par laréutilisation de mots du langage courant promus au rang de prénoms, mais aussi par la multiplication desvariantes orthographiques, parfois ridicules ou malvenues , de prénoms pourtant plus ou moins classiques.

Marie-Odile Mergnac

J'écris un commentaire

Commentaires