Le prénom Warren Masculin

Origine :

Fête :

20 Octobre

Signification de Warren

Warren est un prénom masculin qui traduit un homme qui aime diriger. Il a souvent de bonnes idées et il en est conscient. Il fait tout pour que les autres suivent la même direction que lui. Homme de cœur, il vient au secours de celui qui a besoin de son aide. Il ne se montre pas forcément disponible face aux personnes qui tentent d’abuser de sa générosité. C’est un homme juste, qui n’hésite pas à dire les quatre vérités à ceux qui ont de mauvaises pensées.
Parmi les célébrités qui portent ce prénom, on compte le pasteur Rick Warren, l’homme d’affaires Warren Buffet et l’acteur Warren Beatty, tous d’origine américaine.

Personnalité de Warren

De forte personnalité, plutôt sévères, ils ne cèdent pas facilement et se battent pour se faire une place. Leur autorité naturelle les conduit à prendre des responsabilités. D'une morale rigoureuse, ils sont attachés à leurs principes. Leur fantaisie surprend et déroute, ils aiment provoquer. Ce sont des confidents attentifs. Affectueux et généreux, ils aiment autant donner que recevoir.

Provenance du prénom Warren

Histoire de Warren

Etymologie de Warren

Les Warren célèbres

  • Warren HASTINGS( 1733) : célèbre gouverneur du Bengale, et le vrai créateur de la puissance anglaise aux Indes, naquit en 1733 aux environs de Daylesford House, propriété qui , quelques années auparavant , était sortie des mains de sa famille. Sa naissance , sans rien avoir de comparable aux grandes maisons britanniques, était loin d'être aussi obscure que se plaisait à le représenter son adversaire Edmond Burke. Les recherches de Nast nous font voir des Hastyngs de Yelford ou Daylesford à partir de 1335, et même remontent authentiquement leur généalo- gie jusqu'à 19-81. Ces Hastyngs, on ne peut en douter, furent les ancêtres du gouverneur du Bengale, et perdirent en partie leur fortune au temps de la guerre de Cromwell, par suite de loyalisme. Mais qu'ils se rattachent aux Hastings d'Abergavenny et aux comtes de Huntingdon qui portent aussi le nom de Hastings , c'est ce que nous.n'engagerons per- sonne à croire. On a cependant encore porté la plaisanterie plus loin; on a dérivé les Hastyngs de Daylesford du fameux pirate danois Hasting, qui de 845 à 879 ravagea la Bretagne, l'Anjou, le Poitou, la Touraine. La seule raison à l'appui de cette étonnante généalogie est la similitude des noms, à moins qu'on n'entende arguer aussi de l'identité de conduite qu'à neuf siècles de distance les deux homonymes tinrent, l'un sur les bords de la Loire, l'autre sur les rives du Gange. L'éducation de Hastings semblait pourtant ne pas le préparer à tant de scènes de violence et de rapacité. Son père était ecclésias- tique ; il le mit au séminaire de Westminster alors en renom ; et le jeune Hastings s'y distingua par la précocité de son esprit, une grande apti- tude pour les langues ainsi que pour la littérature. Il devait ensuite passer à l'université d'Oxford afin d'y terminer ses études; mais tout à coup il abandonna le collége pour aller chercher fortune aux Indes. 11 est à croire que c'est de lui que vint cette détermination ; et peut-être l'effroi que lui causait la carrière ecclésiastique y futil pour quelque chose. Il n'avait encore alors que seize ans. Nommé commis au service de la Compagnie des Indes , il eut le bonheur d'être dirigé sur le Bengale , où les circonstances ouvraient un champ plus vaste qu'à Madras et à Bombay. Il se hâta d'apprendre à fond les languies hindoustani et persane, avec lesquelles on est sûr de se faire entendre partout dans l'Inde, bien que l'on y parle plus de trente autres idiomes ou dialectes. Personne à cette époque n'allait aux Indes avec la connaissance préliminaire des langues; et, une fois sur les lieux, on n'apprenait que des dialectes locaux et l'indispensable. Hastings fut donc le premier Anglais aux Indes qui parla exactement les deux langues usuelles. Ce talisman en fit bientôt un homme nécessaire nonseulement il pouvait parler, traiter avec les habitants du pays; grAce à l'intelligence des idiomes il était au fait des moeurs, des idées, des passions, des intérêts des Hindous, il s'insinuait dans leur confiance et lent. estime. Il avança rapidement et fut chargé de plusieurs affaires graves et délicates. Il fit preuve même de désintéressement et de fidélité rigide à la cause de la compagnie dans tous les dépôts qui furent confiés à sa bonne foi. On lui remit vers 1755 le soin d'établir un comptoir à l'intérieur du pays. La subite fureur du nabab de Bengate, le sanguinaire SouraïaDaoulah, contre les possessions anglaises encore si chétives, la prise du fort William , et les événements qui tirent suite à cette brusque attaque suspendirent la mission de Hastings. Mais, quelque temps après, Clive devenu nonseulement le vainqueur de SouraïaDaoulah , mais le protecteur de MirJaffier , placé par lui sur le trône du Bengale, et projetant déjà des conquêtes que devaient précéder des manoeuvres diploma- tiques permanentes , ne trouva que Hastings ca- [able d'étire son résident à cour de Mourchedabad . Pour remplir un 1 poste, il fallait à la science des langues, de la géographie, des moeurs hindoues et à celle des intérêts, tant des souverains que de la compaoie, réunir de la dextérité, de la circonspection et de la vigueur. Hastings, pendant deux ans et demi qu'il passa auprès de MirJaffier, eut l'art d'éventer les plans que ce prince formait pour secouer le joug britannique, surtout à l'aide des Hollandais, qui, en août 1759, firent une tentative inutile à l'embouchure de l'Hougli. C'est lui aussi qu'on doit regarder comme le moteur essentiel du complot tramé avec KocimAlihhan, complot dont le résultat fut le détrônement de MirJaffier et son remplacement par KocimAli , en 1760. KocimAli ne tarda pas à transférer sa durbar de Mourchedabad à Monghir, soixante lieues plus haut sur le Gange. Couvant en secret l'espoir de reprendre sur la compagnie et ses concessions nouvelles et celles de son prédécesseur, cet habile politique comptait , en s'éloignant ainsi, se soustraire à l'inspection des Anglais, et opérer en silence les graves changements préparatoires qu'il méditait, et qui seuls pouvaient le mettre à mème de faire face à des troupes européennes. Malheureusement pour lui, il était obligé F de souffrir à sa cour Hastings, l'agent et le co lice de son élévation ; et il ne pouvait pas plus tromper que le corrompre. C'est durant cette I mbassade que Hastings, par l'habileté de sa conduite et la multiplicité de ses renseignements, posa la base de cette haute réputation politique qui plus tard lui valut la suprême direction de l'Inde anglaise. Au reste, il eut le courage de dénoncer au gouvernement de Calcutta les excès, les abus de pouvoir que commettaient .à leur profit les agents de la compagnie, et qui si vite dessillaient les yeux des Hindous, qu'il eût fallu abuser et endormir. Ceux qu'il signalait ainsi le firent rappeler en 1761 d'un poste où personne ne pouvait le remplacer avantageusement; et, pendant deux autres années, il remplit diverses places dans l'administration , tandis que la guerre éclatait entre le gouvernement de Calcutta et Kocim, en 1763, et que les armes anglaises opéraient la restauration de MirJaffier. Évincé des grandes affaires, Hastings reprit, après un séjour de quatorze années aux Indes , le chemin de l'Ett-, rope. Soit intégrité , soit impossibilité pour lui d'agir en grand , sur le théâtre de rapines qu'exploitaient déjà les ministres de la rapace compagnie , soit tous les deux, il ne revenait pas riche. Toute sa fortune, à son débarquement en Angleterre, consistait en trois cent soixante mille francs. Désenchanté de l'Inde et des rèves dorés qu'il avait sans doute faits quelquefois au moins, il semblait alors ne plus songer qu'à mener dans sa patrie la vie paisible du voyageur qui a fini ses caravanes, et à jouir de l'auream mediocritatem de son auteur favori, en la mêlant à des occupations toutes pacifiques. Lié avec toutes les notabilités intellectuelles de l'époque, et principalement avec le célèbre Samuel Johnson , il provoquait par son intermédiaire l'établissement, à l'université d'Oxford, d'une chaire de persan , dont il était sousentendu qu'il serait titulaire, modeste ambition certes, et sur laquelle on n'eùt pas deviné en Hastings plusieurs Clive. A la longue pourtant il ne sollicita plus cette utile fondation que pour la forme : il eût été fàcheux d'ensevelir dans une chaire indianiste un homme qui portait. en sa tète toute une encyclopédie de l'Inde. Pres- sentant sa destinée, Hastings bientôt dirigea ses batteries de manière à reparaltre , mais sur un meilleur pied que par le passé, dans la péninsule. La compagnie avait alors besoin de gens à talents. La régence de Madras venait de clore sa première guerre avec IlaiderAli par un traité igno- minieux , surtout après ce qu'elle s'était flattée de faire . C'est sur ces entrefaites que Hastings reçut le titre de viceprésident du conseil de Madras. A peine arrivé, il eut à lutter nonseulement contre l'astucieuse et méfiante politique des princes hindous, mais contre les émissaires du gouvernement britannique. Le gouvernement depuis 1765 cherchait sans cesse à s'immiscer dans les affaires de la compagnie, dont il jalousait les profits, dont il entravait ou contrôlait l'autorité. Nul doute qu'il n'y eût un problème presque insoluble de droit public dans l'existence d'une société sujette en Europe, souveraine , peu s'en faut, en Asie. Nul que la protection de ces agents ennemis de la compagnie ne pouvait que lui nuire; et, s'il ne le rame- nait pas immédiatement, au moins il faisait naître en lui des doutes assez forts pour qu'il ne conclût nul arrangement préjudiciable à la compagnie. Il atténuait de son mieux l'effet funeste produit sur l'esprit des Hindous par la vue des discordes qui régnaient entre les Anglais, et par la découverte de ce secret que ces Européens si fiers, qui marchaient de pair avec les nababs, avec les sou-
  • Warren BEATTY : acteur
  • Warren De La Rue : savant anglais
  • Warren Gamaliel Harding : président des ÉtatsUnis
  • Warren Harding : homme politique américain, président des ÉtatsUnis

Warren année par année

Signe astrologique de Warren

Couleur de Warren

Pierre précieuse de Warren

Chiffre de Warren

Métal de Warren