Le prénom Paulin Masculin

Origine :

Fête :

11 Janvier

Signification de Paulin

Paulin est un prénom masculin relativement ancien car il est répertorié en France avant même l’ère chrétienne. Régulièrement attribué sans connaître de grand succès, il a été assez répandu jusqu’au VIIème siècle avant de disparaître jusqu’à l’époque de la Renaissance. Il s’est nettement imposé en Europe durant l’époque de la réforme.
Les principaux traits de personnalité des Paulin sont leur franc-parler, leur détermination, leur côté émotif et direct ainsi que leur nature exigeante en amour et en amitié. Leur personnalité est teintée d’action, de passion et de fougue.
Les variantes de Paulin sont entre autres Polin, Paulien, Paulus, Paulinu, Paulinus, Pablito, Pleins, Paulus et Paulot.
Plusieurs célébrités portent ce prénom parmi lesquelles on trouve Paulin Paris (érudit) et Paulin Talabot (ingénieur). On compte également plusieurs Saints se prénommant ainsi, mais le plus célèbre est le patriarche d’Aquilée, conseiller de Charlemagne et auteur de nombreux hymnes et poèmes religieux.

Personnalité de Paulin

Leur forte personnalité inspire le respect. Ce sont des hommes d'action, entreprenants, opiniâtres jusqu'à l'entêtement. D'apparence autoritaire, ils ne font en fait que masquer une certaine timidité. En privé, ce sont des tendres, en public, ils sont plutôt agressifs et pas très faciles. Travailleurs, perfectionnistes, ils ont une morale exigeante. Ce sont de bons vivants qui respirent la vie à pleins poumons.

Provenance du prénom Paulin

Histoire de Paulin

Etymologie de Paulin

Les Paulin célèbres

  • Paulin CRASSOUS( 1743) : cousin du précédent, né à Montpellier vers 1745, se rendit fort jeune dans les colonies pour y chercher fortune. Ayant adopté avec beaucoup d'ardeur les principes de la Révolution, il revint en France et se fixa à La Rochelle, où il devint président de la société populaire. C'est lit qu'il se lit nommer, par quelques réfugiés des colonies, député de la Martinique à la coin ention nationale vers la tin de 1793. Ainsi il ne vota point clans le procès de Louis XVI. S'étant montré dans toutes les occasions l'un des jacobins les plus zélés, il soutint à la tribune de la convention tout ce qui pouvait donner de l'influence à cette société, et de- manda qu'en considération des services qu'elle avait rendus à la République, on loi permit d'établir des correspondances as cc toutes les autoritévt toutes ses affiliations ; ce qu'il obtint facilement. La chute de Robespierre le contraria vivement, et il resta trèsattaché à son parti. 11 prétendit alors que l'on protégeait les Vendéens à Paris, et que les meilleurs citoyens étaient chaque jour dénoncés sous la dénomination vague de terroristes. 11 ap- puya cependant la révocation des lois révolutionnaires, particulièrement celle des suspects ; mais, revenant bientôt à ses opinions, il parla pour les membres des anciens comités et demanda laliber- té des patriotes incarcérés depuis le 9 thermidor. Après la révolte du 12 germinal, il fut désigné dans le rapport de Tallien comme l'un des chefs de cette tentative, faite contre la convention nationale par les partisans de la terreur; et l'on cita à cette occa- sion le conseil qu'il avait donné aux jacobins de faire dé leurs corps un rempart à Carrier. 11 fut décrété d'accusation, et Bréard le dénonça ensuite comme un des auteurs de la mort du député Dechezeaux . Compris dans l'amnistie du 4 brumaire an 4 , il rentra dans l'obscurité et mourut dans les premières années du 19° siècle. — Son frère, officier de marine, était, en 1793, commandant en second du vaisseau Ion, qui, ayant échappé au désastre de Toulon, se réfugia dans le port de Rochefort. Les représen- tants Laignelot et Lequinio , qui s'y trouvaient, prétendirent que c'était avec le projet de livrer ce port aux Anglais, comme ils avaient fait de celui de Toulon, que les officiers de ce vaisseau l'avaient amené à Rochefort, et ils les traduisirent au tribunal révolutionnaire qu'ils avaient établi dans cette ville. Dix furent condamnés à mort et surlechamp exécutés. Les représentants, rendant compte de cette affaire à la convention, déclarèrent qu'ils étaient tellement convaincus du civisme de Pantin Crassous, leur collègue, qu'ils ne doutaient pas qu'à leur place il n'eût luimême ordonné la mort de son frère.... Pantin Crassous, qui était présent à la séance, ne réclama point contre cette élrange assertion
  • Paulin ERDT( 1737 - 1800) : franciscain allemand , professeur de théologie à l'université de Fribourg en Brisgau, né à Wertoch en 1737, mort le 16 décembre 1800, s'est distingué par son zèle à combattre les esprits forts , tant par. les écrits qu'il a composés que par ceux qu'il a traduits du français et de l'anglais. Ses ouvrages sont presque tous en allemand ; quelques- uns sont intéressants pour l'histoire littéraire et la bibliographie. On en trouve le détail dans le Dictionnaire de Meuse!. Nous citerons seulement : 10 Historice litterarice theologiœ rudinienta octodeci? libris comprehensa, sen via ad historia??? lutterada? t theologice revelatce, adnotationibus litterariis instructa, 4 vol. Le plan de cet important ouvrage avait paru séparément, sous le titre de Conspectus, Augsbourg, 1785 2° Éclaircissements sur la doctrine actuelle des académies dans les États autrichiens, ibid. , 1785 3° Introduction élémentaire pour les bibliothécaires et les amateurs de livres , ibid. , 4786 4° Premiers principes d'histoire littéraire, pour servir d'introduction à une histoire complète de Id théologie, ibid., 4787
  • Paulin Paris : érudit français
  • Paulin Talabot : ingénieur français

Paulin année par année

Signe astrologique de Paulin

Couleur de Paulin

Pierre précieuse de Paulin

Chiffre de Paulin

Métal de Paulin