Le prénom Joel Masculin

Origine :

Fête :

13 Juillet

Signification de Joel

Joël est un rêveur et un ambitieux. Il a l’habitude de se fixer de grands projets et de tout faire pour les réaliser. Sociable, Joël apprécie la compagnie des gens. Il ne rate aucune occasion pour nouer de nouveaux liens d’amitié. Il arrive que Joël souhaite être seul afin de méditer et de réfléchir sur sa vie. Lorsqu’il s’isole, il fait une brève analyse de sa vie et en tire des leçons. Intelligent, Joël ne commet jamais la même erreur et ne s’aventure pas dans une mission où les risques d’échec sont élevés. Ce prénom est célébré le 13 juillet en la mémoire de Saint Joël. Ce dernier est l’un des douze prophètes de l’Ancien Testament. Il a vécu au IVème siècle avant Jésus-Christ.

Personnalité de Joel

Ce sont des êtres de volonté et d'intuition, à l'imagination fertile. Plutôt discrets, ils sont très sociables et de compagnie intéressante. Ils se ressourcent grâce à des moments de solitude appréciés. Amoureux de la nature, esprits curieux, travailleurs assidus, aimant le travail bien fait jusqu'à en devenir maniaques, ils chassent leur anxiété par une intense activité. Ils sont dévoués et respectueux des autres.

Provenance du prénom Joel

Histoire de Joel

Etymologie de Joel

Les Joel célèbres

  • Joël BARLOW( 1755) : écrivain politique et poête américain, naquit en 1755, dans la ville . Il y avait dans l'âme de Barlow trop d'ardeur et de patriotisme, dans son imagination trop de poésie, pour qu'il pùt rester paisible spectateur de la lutte qui allait se livrer. Dés lors, et plusieurs fois, profitant de la liberté que lui laissait le temps des vacances, il prit le mousquet et se rendit au camp où quatre de ses frères étaient sous les armes. Servant en qualité de volontaire, il combattit dans diverses rencontres, et se trouva, en 1776, à l'une des actions les plus chaudes qui eurent lieu pendant la guerre de l'indépendance. L'amour des lettres ramena le jeune homme aux écoles de NewHaven. En 1778, il prit le degré de bachelier èsarts, et se voua à l'étude des lois; mais, après avoir consacré un hiver à méditer les ouvrages . C'est pendant cette époque qu'il esquissa et finit SOU même épique, intitulé la Vision de Colomb , ou la Colombiade. De., que l'indépendance des ÉtatsUnis fut reconnue, et que l'armée anglaise eut évacué le pays, les chefs et les soldats de l'armée américaine rentrèrent dans leurs foyers. Barlow, dont la petite fortune ne s'était pas augmentée, se rendit à Hartford pour y reprendre l'étude des lois. En 1781, il avait épousé mademoiselle Baldwin, de NewHaven, soeur du sénateur de ce nom, et femme aussi dist par la supériorité de son esprit que paf ses qualités aimables. En 1785 il débuta au barreau, et y obtint jeta un nouvel éclat sur lui dans sa patrie , et le lit connaitre au delà des mets. Peu de mois après son apparition, l'ouvrage fut réimprimé à Londres. Cependant une société, composée d'hommes Glue Barlow avait connus pour la plupart à l'armée, venait d'acheter du congrès une vaste étendue de terres situées sur les bords de l'Ohio : il s'agissait d'en revendre une partie à des étrangers et de distribuer l'autre aux actionnaires. On offrit à Barlow de concourir à l'exécution de ce plan, et à cet effet de passer en Europe. Il accepta d'autant plus volontiers, que depuis longtemps il nourrissait un vif désir de visiter les principales contrées de l'ancien continent . Il se rendit d'abord en Angleterre, puis en France, d'où il repassa en Angleterre. On a prétendu que sa mission n'était qu'une spéculation fondée sur la cré- dulité européenne, qui en définitive coûta cher à - quelques Français , sans remplir l'espoir des spéculateurs, à cause des troubles et des guerres qui surgirent tout à coup. Ce qu'il y a de certain, c'est que l'établissement dont Barlow devint un des premiers propriétaires prit un accroissement si rapide, que, reçu en 1802 dans l'union fédérale, et formant la dixseptième province de la république américaine, l'État de l'Ohio comptait en 1812 une population de plus de 200,000 habitants; aujourd'hui cette population a dépassé le chiffre de 900,000. Barlow semblait prédestiné au spectacle des révolutions; il avait vu s'accomplir celle d'Amérique; il allait voir éclater celle de France, et ne pouvait manquer de l'accueillir avec enthousiasme. Pendant les deux premières années de cette grande crise, il se trouvait à Londres : vers la fin de I7111 et le commencement de 1792, il y publia plusieurs écrits politiques, dont le plus remarquable est l'Avis aux ordres privilégiés. Cet ouvrage, dans lequel l'auteur examine d'une manière neuve et piquante le système féodal, les armées, l'Église, les finances , les subsistances, la littérature, les arts, la guerre, la paix, plut tellement au célèbre Fox, qu'il en fit l'éloge dans la chambre des communes. La société constitutionnelle de Londres, dont Barlow était membre, l'ayant choisi pour son représentant à Paris, le chargea d'une adresse de félicitation pour la convention nationale. Il revint donc en France, où il écrivit une brochure sur les vices de la constitution de 1791, dont Thomas Payne, son ami, fit hommage à la convention dans la séance du 7 novembre 1792. Le 27 du même mois, Barlow se présenta luimème â la barre pour s'acquitter de son message ; il fut salué des plus bruyantes acclamations, et, au mois de février 1795 , Guyton de Morveau lui lit décerner par un décret le titre de citoyen français, honneur accordé également à deux de ses compatriotes, Washington et Hamilton. A son retour en Angleterre, Pitt le signala comme l'un des plus zélés propagandistes et l'agent des jacobins anglais sur le continent. A ce sujet on rapporte qu'après le supplice de Louis XVI, se trouvant à Hambourg dans une réunion d'étrangers imbus, comme lui, de principes révolutionnaires, Barlow s'était amusé à parodier le refrain de la prière anglaise God salve the king, auquel il en avait substitué un autre appelant sur la tète des rois le glaive des révolutions. Quoi qu'il en soit de ce bruit, Barlow ne séjourna pas longtemps sur le sol britannique : des affaires politiques et commerciales l'appelèrent dans le nord de l'Europe, et ensuite sur les côtes d'Afrique . Jamais jusqu'alors la paix n'avait régné entre les ÉtatsUnis et les puissances barbaresques ; chargé des instructions du prési , Barlow quitta la France, qu'il ne croyait plus revoir, et retourna aux ÉtatsUnis en passant par. l'Angleterre. Il acheta une propriété dans les environs de Washington, et s'occupa d'un projet d'université ou école polytechnique à fonder dans cette ville, pour donner à la jeunesse une instruction uniforme, et fortifier les liens de la fédération par l'accord des lumières. Ce plan utile, quoique soutenu par Jefferson, échoua contre la jalousie des provinces. Alors Barlow se résigna à finir ses jours dans le calme de la vie des champs.11 publia en 1807 une édition de sa Colombiade , qui fut jusqu'alors le plus magnifique monument sorti des presses américaines. Il avait aussi entrepris d'écrire l'histoire de son pays; une nouvelle mission le détourna , pomme en 10 chants, réimprimé .`,.à Londres, 1809 L'abbé Grégoire a publié Ces Observations criliquey sur ce poème, Paris, 1809 2°, Hasty pudding , petit peme dans le genre du Village abandonné de Goldsmith; 5° Ad- vice to the privileged orders ; 4° the Compiracy of kings ; 5. À Lettes to the convention of France ; 6° the royal Recollections ; 7. Leiter to the people of Piedmont ; 8° une traduction anglaise des Ruines de Volney. Outre ces divers ouvrages, Barlow laissa des fragments inédits de son histoire de la révolution américaine, pour laquelle il avait rassemblé d'hamenses matériaux
  • Joel Barlow : poète, pamphlétaire et diplomate américain
  • Joel COHEN : réalisateur américain
  • Joel Lehtonen : romancier, nouvelliste et poète finnois
  • Joël BATS : footballeur
  • Joël CANTONA : acteur, a notamment joué dans "Le bonheur est dans le pré"
  • Joël Cohen : chef d'orchestre et luthiste
  • Joël Daydé : chanteur français
  • Joël LETAC : politicien
  • Joël SANTONI : réalisateur

Joel année par année

Signe astrologique de Joel

Couleur de Joel

Pierre précieuse de Joel

Chiffre de Joel

Métal de Joel