Le prénom Balthazar Masculin

Origine :

Fête :

06 Janvier

Signification de Balthazar

Balthazar est une personne ouverte et émotive qui est constamment à la recherche d’opportunités. Sa ténacité et son courage l’incitent à aller de l’avant, quitte à faire des folies. De nature fonceuse, il montre son assurance et son autorité aux yeux de son entourage, ce qui peut parfois provoquer de l’agacement.
Du fait de sa susceptibilité et de son manque d’autodiscipline, Balthazar a du mal à se contrôler dans la société où il vit. Dans des situations délicates, cette personne tend à proférer des paroles douloureuses et à mal se comporter. Malgré cela, Balthazar sait faire preuve d’intelligence.

Personnalité de Balthazar

Vifs et spontanés, ils aiment philosopher sur des grandes questions. Ce sont des être imaginatifs et créatifs qui ne manquent pas de projets. Esprits curieux, ils se passionnent pour tout. Ordonnés, précis, ils aiment le travail bien fait. Sûrs d'eux, ils rassurent ceux qui vivent avec eux. Leur humour et leur sympathie en font des hommes attachants.

Provenance du prénom Balthazar

Histoire de Balthazar

Etymologie de Balthazar

Les Balthazar célèbres

  • Balthazar ALOISI( 1578 - 1638) : peintre, né à Bologne en 1578, était parent et élève des Carrache. Il excellait dans la composition, parce qu'il se souvint toujours des préceptes salutaires de ses maîtres. Malvasia loue avec enthousiasme une Visi- tation de Galanino qui est à la Charité de Bologne ; mais la fortune ne vint pas seconder les travaux de ce maître : il fut obligé pour vivre d'aller à Rome et de s'adonner au portrait. En ce genre, il obtint du succès ; on reconnaissait ses tableaux à leur force et à leur relief. Il mourut en 1638
  • Balthazar DENNER( 1685 - 1747) : peintre, né à Hambourg, en 1685, était fils d'un prédicateur mennonite; il commença à étudier les principes de son art sous des maîtres médiocres, et au milieu des occupations du commerce auquel ses parents le destinaient; mais, par la suite, livré entièrement à la peinture, il développa ses dispositions naturelles en observant la manière des grands peintres, et en imitant fidèlement leurs ouvrages. La galerie de Frédéric II lui offrit à. Berlin des ressources précieuses, et pendant plusieurs années il en copia les meilleurs tableaux. Cette suite d'études et surtout un soin extrême à rendre les détails de la nature lui acqui- rent dans le genre du portrait une réputation brillante : elle s'accrut beaucoup par les voyages qu'il fit dans diverses contrées, et par l'honneur qu'il eut de peindre les princes et les grands. Malgré la vogue et le prix accordés à ses productions, ce peintre est moins à imiter qu'à remarquer pour le fini surprenant de la plupart de ses têtes ; on y distingue jusqu'aux pores et aux moindres plis de la peau ; on croirait y voir circuler le sang : quelquefois même il a peint dans la pupille de l'ceil les objets qui s'y miraient; sans que ces recherches minutieuses détruisent à une distance convenable l'effet de l'ensemble. On loue la justesse de sa touche, la vérité de sa couleur, l'expression de ses figures, mais on lui reproche un dessin souvent faible et incorrect, des draperies mal jetées et des compositions sans goût et sans choix. Parmi les meilleurs ouvrages de cet artiste, il faut citer son portrait etcelui de sa femme, faits dans la manière de Rembrandt, mais particulièrement deux têtes, l'une de vieille, l'autre de vieillard, justement admirées et achetées chacune 5,875 florins, par l'empereur Charles VI. Denner mourut à Rostock en 1747, ne laissant à personne le secret qu'il avait de préparer la laque qu'il employait dans toutes ses carnations, avec un art qui n'a été connu que de lui seul. Plusieurs de ses tableaux se trouvent dans la galerie de Dresde
  • Balthazar ESTAÇO( 1570 - 1638) : était de la même famille qu'Achille Estaço. Il naquit à Evora , en 1570, et fut chanoine pénitencier de la cathédrale de Viseu. Un recueil de Sonnets , Chansons , Eglogues et au- tres vers , lui a valu une place obscure sur le Parnasse portugais. — Gaspar EsTAÇO , son frère , étudia particulièrement les généalogies des familles nobles et les antiquités du Portugal. Il publia le résultat de ses laborieuses recherches dans un livre intitulé Varias antiqui- dades de Portugal , Lisbonne , 1625 A la fin de cet ouvrage , qui mérite d'ètre recherché, l'on trouve un traité sur la généalogie des Estaço d'Evora, et , ce qui est un peu plus curieux , sur l'origine des armoiries. — Manuel ESTAÇO , frère des précédents, se lit Augustin , et fut un célèbre prédicateur. 11 mourut le 7 juin 1638, laissant des manuscrits que les Augustins de Lisbonne conservent précieusement , et qui ne peuvent guère être précieux que pour des Augustins : ce sont des sermons et une histoire des couvents que la congrégation a dans les Indes
  • Balthazar PERMOSER( 1650 - 1732) : sculpteur, connu plus généralement sous le simple nom de Balthazar, naquit en 1650 à Cammer , en Bavière. C'est à Saltzbourg qu'il fut initié dans les principes de son art. Il se rendit ensuite en Italie pour se fortifier par la vue des chefsd'oeuvre de l'antiquité. Il demeura dans ce pays quatorze années consé- Ili On trouvera une description plus détaillée, mais faite sur un exemplaire qui ne contenait que 92 pièces, dans le Catalogue Delaleu , par Nyon , 1775 au n' 1055. M. Paul Lacroix a inséré dans le Bulletin du bibliophile, 1853, p. 1070, une ni.tice curieuse sur le comte de Permission et une description des trente premiers livres de l'étrange monument de la folie humaine qu'a laissé ce malheureux. M. Delepierre a, de son côté, inséré, en 1S57, dans un recueil tiré à fort petit nom-' bre , unè étude intéressante sur le personnage qui nous occupe. cutives , et y fit encore par la suite plusieurs voyages. C'est à Dresde, mais surtout à Vienne, que l'on voit les ouvrages les plus remarquables. de son ciseau. Le prince Eugène l'employa particulièrement ; et ce fut pour lui que Permoser exécuta la statue de la charité et les groupes de la Peinture et de la Sculpture qui s'embrassent , d'une Mauresque arec son enfant, et surtout d'un Maure tenant un poisson. On doit aussi à cet artiste la belle Statue du prince Eugène qui orne un des jardins des faubourgs de Vienne, et dans laquelle il a représenté le Héros empêchant la Renommée de publier ses exploits en détournant sa trompette de la main. Il avait une telle idée de la perfection de son art, qu'il n'était jamais satisfait d'aucun de ses ouvrages et que la moindre critique suffisait pour le lui faire briser. C'est pour cette raison qu'ils sont de la plus grande rareté. Cet artiste mourut le 20 février 1732 , dans la ville de Dresde, qu'il avait ornée de plusieurs ouvrages remarquables; il fut inhumé à Fredericksstadt, l'un des faubourgs de cette ville, dans un monument qu'il s'était fait luimême. Parmi les élèves qu'il a formés , on cite Paul Heerman et Pierre Egel
  • Balthazar ROMANO( 1798 - 1857) : ), archéologue sicilien, né vers 1798 à Termini , où il mourut le 22 novembre 1857. Après avoir terminé ses classes dans le college de sa ville natale, il fréquenta les cours d'archéologie et de médecine à l'université de Palerme. Au montent d'entrer dans la carrière militaire , comme le voulaient ses parents, il accepta l'offre d'une place de professeur d'éloquence et d'archéologie au collège de sa ville natale. Romano a été l'un des meilleurs archéologues modernes de la Sicile. En outre, par sa connaissance des sciences naturelles, il a répandu de saines notions sur la culture des oliviers et sur la guérison de leurs maladies. Voici ses principaux ouvrages : P Saggio - ul aquidoito Cornelio di Termini, vers I825 ; Antichilà Terminitane, 1830. C'est là son prin. 'pal ouvrage. Il y décrit l'amphithatre romain, avait découvert luimême sur l'esplanade San Giovani, ainsi que les autres objets (l'art, trouvés et placés par lui dans un local particulier qu'il avait donné à la ville. Le complément de cet ouvrage est : 3° Antichità inedite di varie qenere troraie in Sicilia, dont il n'a paru qu'une livraison. On lui doit encore : Recherches sur le Daphnis dans la cinquième éylogue de Virgile, avec une nouvelle traduction italienne ( les églogues, 1831 ; 5. Traductions diverses du latin et du français ; 6° Sur les maladies des oliviers, les qui y concourent et les moyens de les détruire, 1840
  • Balthazar de Beaujoyeux : danseur, maître de ballet et chorégraphe français
  • Balthazar J Neumann : ingénieur militaire, architecte et urbaniste allemand
  • Balthazar Permoser : sculpteur allemand
  • Balthazar : fils de Nabonide et régent de Babylone en l'absence de son père

Balthazar année par année

Signe astrologique de Balthazar

Couleur de Balthazar

Pierre précieuse de Balthazar

Chiffre de Balthazar

Métal de Balthazar