Le prénom Maria Féminin

Origine :

Fête :

15 Août

Signification de Maria

Très en vogue vers la fin du XIXe siècle, le prénom Maria connaît aujourd’hui une tendance stable. Actuellement, il figure dans le top 200 des prénoms féminins les plus attribués dans l’Hexagone. Constamment de bonne humeur, Maria respire la joie de vivre et l’allégresse. Elle fascine son entourage par son dynamisme débordant et son optimisme. Maria se distingue également par sa compassion, son altruisme et sa sociabilité. Marie, Marielle, Marion, Marica, Mariam, Marisa, Marise ou encore Mariya sont autant de variantes du prénom Maria. Parmi les célébrités prénommées ainsi se trouvent l’actrice et dramaturge française Maria Pacôme, la cantatrice Maria Kallas, la catcheuse Maria Kanellis ainsi que l’actrice espagnole María Casares.

Personnalité de Maria

Sûres d'elles, de forte personnalité et de caractère pas très facile, elles imposent leur autorité naturelle à leur entourage. Discrètes, plutôt effacées mais efficaces, très actives, elles sont surtout généreuses, dévouées et toujours prêtes à rendre service. Fières, susceptibles et exigeantes, elles ne se laissent pas faire.Elles donnent priorité à la vie de famille et sont possessives par amour et par protection.

Provenance du prénom Maria

Histoire de Maria

Etymologie de Maria

Les Maria célèbres

  • Maria STELLA-PETRONILLA : femme célèbre par sa prétention d'être la fille du duc d'Orléans, PhilippeEgalité. Elle basait cette prétention sur les faits suivants : Le duc et la duchesse d'Orléans, désespérés de n'avoir pas d'enfants meiles, seraient partis pour l'Italie au commencement de 1772, sous le nom de comte et de comtesse de Joinville. Ils se seraient arrêtés pendant plusieurs mois dans la petite ville de Modigliana, où la princesse serait devenue grosse. Le duc, qui avait fait connaissance d'un geôlier nommé Chiappini, dont la femme était enceinte au même ternie que la duchesse, aurait fait consentir ces gensIii à une substitution dans le cas où la femme du geôlier accoucherait d'un garçon et la duchesse d'une fille. Les deux accouchements ayant eu lieu simultanément, la convention aurait été exécutée, et une forte somme remise au geôlier. Si l'on en croit les mémoires de Maria Stella, le fils de Chiappita fut aussitôt transporté à Paris et baptisé sous le nom de LouisPhilippe d'orléans, tandis que la fille dont la duchesse était accouchée resta dans la maison du geôlier et fut élevée comme ses enfants sous le nom de Maria Stella- Petro- nilla , par des secours envoyés secrètement de [rance chaque année. Elle demeura longtemps dans cette position, se doutant peu de sa haute origine et trèsmaltraitée par la mère qu'une fraude lui avait donnée, et qui regrettait vivement son fils dont elle ignorait la destinée. Cependant, plus belle et plus remarquable que les autres enfants du geôlier, à peine àgée de dixsept ans, elle fut distinguée par lord Newborough, l'un des plus riches seigneurs d'Angleterre, qui l'épousa et l'emmena dans sa patrie où elle vécut dans l'opulence et eut plusieurs enfants. Elle recueillit après la mort de ce premier époux une assez belle succession; mais elle en perdit iU Les Italiens, outre plusieurs poërnes eu langue vulgaire sur Ps expéditions de Colomb en ont deux autres en latin ; celui de Gambara déjà cité : Columbus sive de narigatione Christofh. Columbi, libri 4 , Rome , 1585 ; et Carrara, Columbus sive de itinere Chrisloph. Columbi , iibri 12, ibid., 1715 une partie en épousant un gentilhomme russe, le baron de Sternberg, qui la conduisit à StPé- tersbourg, où elle passa encore plusieurs années dans l'opulence, et eut un fils qui vint avec elle en ftalie, peu de temps avant la mort de ChiapIpini, qu'elle regardait encore comme son père et qui, avant de mourir, lui fit connaître par une ttre qu'elle n'était point sa fille, mais celle d'un rand seigneur qu'il ne lui nomma pas, ne le onnaissant point luimème. Il l'invita à ne rien aire pour en savoir davantage et à se consoler, par sa brillante position, d'un malheur qui était sans remède. Douée de beaucoup d'énergie et d'un caractère très-élevé, la baronne de Stemberg ne se soumit point à ce conseil. Dès lors elle ne fut plus occupée que de découvrir son origine; et bientôt on la vit partir pour la France et se diriger vers Joinville, dont elle était persuadée que son père avait été le seigneur. Ayant appris dans cette ville qu'elle faisait autrefois partie des apanages de la maison d'Orléans, et que le duc, mort sur l'échafaud en 1793, en avait pris le nom dans ses voyages en Italie, aussitôt elle se rend à Paris et y fait d'inutiles efforts pour pénétrer jusqu'à l'héritier de celui qu'elle regarde comme son père. Elle consulte des gens d'affaires, tombe dans les piéges de plusieurs fripons qui lui dérobent des pièces importantes. Forcée de retourner en Italie pour recueillir d'autres témoignages, elle revint bientôt avec un jugement du tribunal de Faenza , qui établit positivement qu'elle n'est point la fille de Chiappini, mais celle du comte de Joinville. Il ne s'agissait plus que de prouver que ce comte était réellement le duc d'Orléans, et la baronne de Sternberg fit tout ce qui dépendait d'elle pour arriver à ce résultat. Mais ses efforts furent inutiles ; elle dépensa beaucoup d'argent et essuya de grandes peines sans pouvoir seulement parvenir en la présence du prince. Maria Stella a prétendu dans ses mémoires qu'on lui fit secrètement de sa part des propositions d'argent, et que forte de son droit elle les refusa avec une fierté digne de son origine. Toute autre proposition l'offensait, et sa taille, ses traits, ses manières, tout semblait indiquer cette haute origine. Cependant il lui fut impossible de parvenir à son. but ; elle vécut plusieurs années dans de conti- nuelles agitations, et mourut en 1845, dans la maison d'un restaurateur de la rue de Rivoli, auquel elle payait sa dépense par des sommes assez considérables qui lui arrivaient trèsrégulièrement d'Angleterre. Ses mémoires, d'où tous ces faits sont tirés, furent publiés en 1829 ; ils ont eu deux nouvelles éditions après la chute de LouisPhilippe en 1848. Voyez aussi la biographie de LouisPhilippe par G. Michaud, 1849
  • Maria Callas( 1923) : cantatrice grecque
  • Maria CANINS : cycliste
  • Maria CAREY : Chanteuse
  • Maria CASARES : actrice espagnole, a notamment joué dans "La lectrice"
  • Maria Chapdelaine : héroïne d'un roman de Louis Hémon
  • Maria FELIX : actrice
  • Maria Montessori : éducatrice italienne, première femme médecin en Italie
  • Maria Pacôme( 1923) : actrice française
  • Maria PERON : politicienne
  • Maria ROSSI : Chanteuse
  • Maria SCHELL : actrice
  • Maria SCHNEIDER : actrice
  • María Coronel de Agreda : religieuse cordelière espagnole, auteur de La Mystique
  • Maria Félix : María Félix était une actrice mexicaine.
  • Maria Kanellis : Maria Kanellis à la fois une catcheuse, un mannequin et une chanteuse américaine.

Maria année par année

Signe astrologique de Maria

Couleur de Maria

Pierre précieuse de Maria

Chiffre de Maria

Métal de Maria