Prénoms > Prénoms par thèmes > D'Aimé à Clément...

3 / 5 ( 2 votes ) Votre note

Les prénoms qualités

Le 23 novembre, c'est la Saint-Clément. La fête d'un prénom qui, comme quelques autres, évoque une qualité. Comme tous les autres pourrait-on dire, puisque tous les prénoms ont une signification dans leur langue d'origine (latin, grec, hébreu, celte, araméen, arabe, etc.), mais que ce sens n'est pas immédiatement perçu par tous. Petit tour alphabétique des prénoms "parlants", qui désignent explicitement une qualité…

D'Aimé à Clément...

D'Aimé à Clément...


Aimée et Aimé :
Ces prénoms veulent bien dire ce qu’ils semblent dire... puisqu’ils dérivent d’amatus, participe passé latin du verbe amare (aimer). Aimé prend son essor sous le second Empire, dépasse le millier de naissances annuelles en 1920 puis s’efface. Il est aujourd’hui donné à 30 garçons par an seulement. La forme féminine Aimée a suivi le même parcours.

Ange :
Ange est un ancien prénom mixte issu du grec angelos (messager de Dieu). S’il est masculin, Ange a connu son pic de popularité en 1920 (315 naissances) et son creux de vague dans les années 1970, mais il est à nouveau en plein essor (plus de 200 naissances par an). Du côté des filles, le prénom n’a jamais dépassé une cinquantaine d’attributions par an.

Bella et Belle :
Episodiquement donné depuis 1920 et jamais à plus d’une dizaine de petites filles par an, le prénom Bella est en croissance légère depuis les années 2000, sans doute grâce au succès de la saga Twilight. On peut rattacher l’étymologie de ce prénom soit au latin (belle) soit à l’hébreu (Dieu est serment, un sens très différent dans ce cas de ce que le prénom semble suggérer spontanément). La forme anglo-saxonne Belle n’a pas percé en France, car elle peut sembler trop prétentieuse…

Céleste :
Céleste est un prénom d’origine latine signifiant "qui appartient au ciel". Il pouvait être autrefois aussi bien masculin ou féminin. D’ailleurs, le saint qui porte ce nom est un homme, évêque de Metz au IVe siècle. Aujourd’hui, ce prénom est en croissance mais donné de préférence à des petites filles (plus de 300 bébés par an, dont une quinzaine de garçons seulement).

Clément et Clémence :
Clément vient de l’adjectif latin clemens, signifiant bon, pacifique, et Clémence est son féminin. Clément, bien que populaire, ne dépasse pas les 700 attributions par an jusqu’en 1980. Il commence ensuite une ascension extraordinaire jusqu’à son pic, en 1998, où 6 000 bébés sont appelés Clément. Il reste toujours donné à 4 000 garçons par an. Quant à Clémence, assez populaire au début du XXe siècle, elle s’essouffle des années 1940 aux années 1970, puis repart de plus belle et atteint désormais les 2 500 naissances annuelles.

TOP DES PRÉNOMS 2019
  1. 1. Emma
  2. 2. Louise
  3. 3. Jade
  4. 4. Alice
  5. 5. Mila
  6. 6. Chloé
  7. 7. Inès
  8. 8. Lina
  9. 9. Léa
  10. 10. Léna
  1. 1. Gabriel
  2. 2. Louis
  3. 3. Raphaël
  4. 4. Léo
  5. 5. Adam
  6. 6. Jules
  7. 7. Lucas
  8. 8. Mael
  9. 9. Hugo
  10. 10. Liam