Prénoms > Prénoms célèbres > Les héros aux prénoms classiques

3,7 / 5 ( 6 votes ) Votre note

Les prénoms du théâtre de Molière

Les parents d’aujourd’hui cherchent des prénoms toujours plus originaux pour leurs enfants. Pourquoi pas ceux du théâtre de Molière, dont on commémore cette semaine la mort sur scène, un 17 février, lors de la présentation du «Malade imaginaire».

Les héros aux prénoms classiques

Les héros aux prénoms classiques

On oublie souvent qu’il y a bel et bien des prénoms qui nous sont familiers dans les pièces de Molière :

- Angélique apparaît dans « La jalousie du barbouillé » et dans « Le malade imaginaire », où ce prénom est celui de la jeune héroïne, dans « George Dandin  ou le mari confondu » où il est au contraire celui de la mégère. Ce nom a toujours été largement utilisé en littérature, depuis le « Roland furieux » du XVIe siècle jusqu’à la jeune fille rebelle de Marivaux dans « L’école des mères ». Plus près de nous, la série télévisée « Angélique marquise des Ange »s en avait relancé la mode dans les années 1970-1990 et il reste encore attribué à 500 bébés par an.

- Élise apparaît dans « La critique de l’école des femmes ». Elle est aussi la fille d’Harpagon dans « L’avare ». Très fréquent jusqu’à la Première Guerre mondiale, ce prénom repart depuis les années 1970 : effet Molière ou effet Beethoven ?

- Georgette désigne une servante dans « L’école des femmes ». Il a été largement donné dans les années 1920 avec la mode des prénoms en [-ette].

- Inès est le prénom d’une comtesse du Léon dans « Le prince jaloux », mais Molière orthographie Ignès ce prénom espagnole fort rare en France à son époque. Il est en plein essor aujourd’hui.

- Lucile est le prénom de l’héroïne principale dans « Le médecin volant », dans « Le dépit amoureux » ou dans  « Le bourgeois gentilhomme », et y qualifie toujours une belle jeune fille amoureuse et naïve. Porté depuis des siècles, le prénom est revenu à la mode à partir des années 1980 (1200 bébés de ce nom en 1990)

- Alain Ce prénom qui nous semble si familier parce qu’il était à la mode dans les années 1950, était rare à l’époque de Molière, qui le donne à un valet dans « L’école des femmes ».

- Julien est l’un des personnages principaux de « L’école des femmes » et a toujours été assez largement donné en France.

- Octave, toujours porté après une quasi-disparition dans les années 1980, est présent dans « Les fourberies de Scapin ».

- René est le prénom d’un valet dans « Le médecin volant », dans « Le dépit amoureux », dans « Sganarelle ou le cocu imaginaire ». Largement donné dans le peuple à l’époque de Molière, René deviendra plus tard un prénom aristocratique (qu’on se souvienne de Chateaubriand) avant de redevenir très à la mode dans les années 1920 pour l’ensemble de la population.

- Robert, très porté pendant les années 1920, apparaît dans « Le médecin malgré lui », en même temps que Lucas, Perrin et Thibaut.

TOP DES PRÉNOMS 2019
  1. 1. Emma
  2. 2. Louise
  3. 3. Jade
  4. 4. Alice
  5. 5. Mila
  6. 6. Chloé
  7. 7. Inès
  8. 8. Lina
  9. 9. Léa
  10. 10. Léna
  1. 1. Gabriel
  2. 2. Louis
  3. 3. Raphaël
  4. 4. Léo
  5. 5. Adam
  6. 6. Jules
  7. 7. Lucas
  8. 8. Mael
  9. 9. Hugo
  10. 10. Liam